Blason Dauphiné BIBLIOTHÈQUE DAUPHINOISE Armoiries Hautes-Alpes
ACCUEIL LISTE DES OUVRAGES LISTE DES PERSONNES CONTACT

Le libraire Carilian-Gœury

Libraire actif à Paris entre 1820 et 1854, originaire du Briançonnais.

Les origines et la famille.

"La généalogie de cette famille originaire de Fontchristiane remonte jusqu'à Antoine Carilian, né vers 1560. Au cours des siècles, cette famille a effectué un périple autour du massif du Queyras, la conduisant d'abord à Bousson en 1700, puis au Château-Queyras en 1784, pour revenir enfin à Briançon en 1840. Les Carilian se sont alliés notamment aux Bouchié, aux Chabas, aux Bonniard, aux Turin et aux Rozan." (Source : Dictionnaire biographique des Hautes-Alpes, G. Dioque.) Dans son dictionnaire, Georges Dioque donne des notices pour Antoine Carilian (1794-1849), son fils Benoît (1828-1885) et son petit-fils Louis (1858-1939).

Selon  une généalogie trouvée sur Internet, Michel-Antoine Carilian est né à Bousson, le 25 septembre 1785, fils de Michel Carilian (1761-1844), de Bousson, en Italie, et Catherine Blanchet, chatelaine de Césanne. Bousson est un hameau de la commune de Cézanne (Cesana Torinese, dans la province de Turin), sur le revers italien du col de Montgénèvre. Jusqu'au traité d'Utrecht en 1713, ces vallées appartenaient au Briançonnais, et donc à la France. C'est pour cela qu'elles sont parfois appelées les vallées cédées. Les populations ont longtemps maintenu le lien avec la France, en particulier en usant de la langue française, plutôt que l'italien.

Michel-Antoine Carilian, le libraire

La meilleure notice biographique a été donnée par le libraire Baillière dans son éloge lors de la séance du 17 octobre 1854 du "Cercle de la Librairie, de l'Imprimerie, de la Papeterie, etc."

"Après les pertes si regrettables de nos excellents confrères, Jules Renouard et Pagnerre, nous venons vous dire quelques mots d'un autre collègue dont le souvenir vivra longtemps parmi ceux qui l'ont connu, et ont pu apprécier la droiture de son caractère et la sûreté de ses relations. M. Carilian (Michel-Antoine), libraire des corps impériaux des ponts et chaussées et des mines, est né à Bousson, petit village du Piémont sur la frontière de France, le 4 octobre 1785. Après avoir reçu de ses père et mère de bons principes de moralité et l'amour du travail, il vint à Paris en 1799, âgé seulement de quatorze ans et demi. Accueilli par notre ancien confrère, M. Fantin, il entra chez lui en qualité de commis, puis chez ses successeurs, MM. Rey et Gravier. Mais en 1817, M. Fantin formant une nouvelle maison, Carilian en fit partie et eut un intérêt dans ses affaires.
En février 1820, Carilian épousa la fille d'un respectable libraire, M. Gœury, puis lui succéda et devint le chef de la maison de librairie Carilian-Gœury. Mais d'un caractère timide, un peu réservé, Carilian ne donna pas de suite à ses affaires tout le développement dont sa librairie spéciale était susceptible; ce n'est qu'en 1837 que veuf et sans enfants, il s'associa avec un jeune homme actif et intelligent. Alors la librairie Carilian-Gœury et V. Dalmont prit un grand accroissement, elle publia ces grands et importants ouvrages sur les mathématiques, la mécanique, les ponts et chaussées, l'architecture, les mines, les chemins de fer, la marine, etc., publications qui leur assignèrent un rang très-honorable parmi les bonnes maisons de la librairie parisienne.
M. Carilian est décédé le 20 août 1854. La maison qu'il avait fondée sera continuée dignement par M. V. Dalmont, son associé."

Le libraire Louis Fantin qui l'a accueilli à son arrivée à Paris est aussi originaire du Briançonnais, de Château-Queyras dans le Queyras. On reconnaît là les solidarités régionales (et peut-être familiales) à l'œuvre dans la constitution des réseaux de libraires briançonnnais en Europe (voir notice sur ce site).

Selon la Liste générale des brevetés de l'Imprimerie et de la Librairie. 1er Empire et Restauration, Michel-Antoine Carilian a obtenu son brevet de libraire le 5 novembre 1821 (avec les prénoms Marcel-Antoine). Il est remplacé par Victor Dalmont le 16 février 1855.

Les différentes adresses de la librairie, toujours sur le quai des Augustins à Paris, sont les n° 41; n° 41 et 39. On trouve aussi n° 49 et n° 40.

Dans le catalogue de la BNF, le premier ouvrage portant la marque Carilian-Goeury a été publié en 1821 et la marque conjointe Carilian-Goeury et Victor Dalmont apparaît en 1839. Danc ce catalogue on trouve un peu plus de 600 ouvrages publiés sous ces deux adresses, se répartissant par moitié sur l'adresse simple Carilian-Goeury et l'autre moitié sur l'adresse conjointe Carilian-Goeury et Victor Dalmont. Cela démontre, contrairement à l'affirmation de Baillière, que Michel-Antoin Carilian était déjà très actif avant de s'adjoindre les services de Victor Dalmont.

Comme libraire des Ponts-et-Chaussées, on trouve de nombreux ouvrages concernant ce corps, en particulier sur les routes, les travaux publics et les chemins de fer, alors en plein développement. Parmi les auteurs, on relève Marc Séguin, Louis Vicat, le philosophe Auguste Comte pour ses premiers ouvrages (par exemple, le Discours sur l'esprit positif ou le Traité philosophique d'astronomie populaire), le sociologue Frédéric Le Play. Parmi quelques publications notables, j'ai relevé l'ouvrage de l'ingénieur Lebas sur l'obélisque de la Concorde, dont il assura le transport et l'érection : L'Obélisque de Luxor, histoire de sa translation à Paris, description des travaux auxquels il a donné lieu., 1839, ainsi que l'ouvrage du mathématicien Coriolis : Théorie mathématique des effets du jeu de billard., 1835.

Il a édité quelques ouvrages qui concernent directement les Hautes-Ales ou le Dauphiné :

Léonce Elie de Beaumont
Faits pour servir à l'histoire des montagnes de l'Oisans
Paris, Carilian-Goeury, 1834, in-8°, 63 pp., 2 planches dépliantes.

Alexandre Surell
Etude sur les torrents des Hautes-Alpes
Paris, Carilian-Gœury et Vor Dalmont, Editeurs, 1841, in-4°, XIX-283-(1) pp., 6 planches dépliantes hors-texte contenant 15 figures
(voir une notice sur cet ouvrage : cliquez-ici).

Scipion Gras
Exposé d'un nouveau système de défense contre les cours d'eau torrentiels des Alpes et Application de ce système au torrent de la Romanche dans le département de l'Isère.
Paris, Carilian-Gœuri et Vr Dalmont, Libraires; Grenoble, Chles Vellot et Compie, Libraires, 1850, in-8°, [4]-114 pp., deux planches dépliantes hors-texte in fine.
(voir une notice sur cet ouvrage : cliquez-ici).

Son successeur a édité une nouvelle édition de l'ouvrage de Scipion Gras :
Etudes sur les torrents des Alpes.
Paris, Victor Dalmont, 1857, in-8°, 108 pp., 1 planche
(voir une notice sur cet ouvrage : cliquez-ici).


En 1834, avec d'autres libraires briançonnais, Louis Fantin (qui était décédé, mais c'est peut-être une forme d'hommage), Pierre-Joseph et Simon Gravier, il publie la deuxième édition de l'ouvrage fondamental de statistique du baron Ladoucette, l'ancien préfet des Hautes-Alpes :
Histoire, topographie, antiquités, usages, dialectes des Hautes-Alpes avec un atlas.
Paris, Fantin; Carilhian-Goeury; Delaunay; Rey et Gravier, 1834, XVI-664 pp.


3 pages de titres d'ouvrages édités par Carilian-Goeury et Victor Dalmont.
Torrents des Hautes-Alpes, Surell : titre Exposé d'un nouveau système de défense contre les cours d'eau torrentiels des Alpes : titre Etudes sur les torrents des Alpes : titre
Pour agrandir, cliquez sur les photos

Sources  (Voir : Liste des sources et références)

Généalogie de la famille Carilian : famille Carilian.
BNF : notice sur Miche-Antoin Carlian et catalogue général.
Notice sur Louis Fantin.