Blason Dauphiné BIBLIOTHÈQUE DAUPHINOISE Armoiries Hautes-Alpes
ACCUEIL LISTE DES OUVRAGES LISTE DES PERSONNES CONTACT
PAGE THÉMATIQUE : Exploration du Haut-Dauphiné(Oisans/Ecrins)

W.A.B. Coolidge, H. Duhamel, F. Perrin

Guide du Haut-Dauphiné.

Guide du Haut-Dauphiné. Supplément.

Description de l'exemplaire  (Voir : Notes sur la description des ouvrages)

Grenoble, Alexandre Gratier, Libraire-Editeur, 1887, in-12 (154r x 98r mm)
LIX-442-[1] pp., 6 cartes hors texte en couleur sur double page, 2 planches en double page hors texte, dont une sur feuillet libre.
Guide du Haut-Dauphiné : titre Guide du Haut-Dauphiné : reliure

Pour agrandir, cliquez sur les photos

Pour le Supplément

Grenoble, Imprimerie Breynat et Cie, 1890, in-12 (170 x 108 mm)
XI-90 pp., couverture rempliée.
Guide du Haut-Dauphiné : couverture Guide du Haut-Dauphiné : titre

Pour agrandir, cliquez sur les photos

Notes sur l'exemplaire

Reliure d'éditeur en toile cirée (?) noire avec rabat, deux pochettes intérieures au revers des couvertures. Tranches rouges.
Cette reliure d'éditeur en faisait un ouvrage facile et pratique à emporter avec soi en excursion.


Autre exemplaire :
Pleine toile verte à l'imitation du maroquin, titre doré au dos (150r x 95r mm)
Envoi : "De la part de W. A. B. Coolidge".
Timbre humide rouge au verso du titre : "GRdeBeer"
Contient un tableau : Rapport approximatif de quelques monnaies à la monnaie française.  Ce tableau appartient-il à l'édition originale ? Il n'est pas annoncé dans la table des planches.
Guide du Haut-Dauphiné : reliure

Pour agrandir, cliquez sur la photo

Pour le Supplément :
Exemplaire personnel de Félix Perrin avec son ex-libris collé au recto de la première couverture (voir ex-libris dauphinois).

Notes sur l'ouvrage

Premier guide sur le Haut-Dauphiné, à l'usage des randonneurs et des alpinistes. Concerne le massif des Ecrins et ses abords, le massif des Rousses et des Aiguilles d'Arves.

Guide du Haut-Dauphiné

La composition de l'ouvrage est la suivante :
- Faux titre (p. I) avec la justification au recto.
- Titre (p. III) en rouge et noir
- Préface (p. V), court texte signé des 3 auteurs.
- Table des matières (pp. VII-VIII)
- Cartes et planches (p. IX)
- Marche de l'ouvrage et observations (pp. XI-XIV) où les auteurs expliquent le contenu et l'esprit de l'ouvrage. "Notre guide n'est d'ailleurs, ni un guide descriptif prenant le voyageur par la main pour lui faire contourner chaque pierre du sentier, ni un guide littéraire saluant chaque passage d'hyperboliques exclamations; on aura plutôt à nous reprocher d'avoir préféré la concision et la précision des points de repères, à la correction du style quelque fois, aux menus détails et à l'élégance toujours. Notre guide est un Guide topographique." Ils rappellent l'attention portée aux rectifications topographiques, par rapport aux cartes existantes. Pour la toponymie, encore très fluctuante à l'époque, ils se rapportent à la carte d'Etat-Major, quelque soit la justesse des noms de lieux qu'elle contient. Ils l'ont cependant corrigée avec les travaux de MM. Guillaume, Rochas et Roman. On perçoit clairement que la toponymie était encore un sujet d'actualité, et donc de discussions et débats. Cette introduction se termine par une conclusion qui rompt avec la modestie de règle des auteurs qui livrent leur travail au public : "Nous tenons donc, avec confiance et avec orgueil, notre œuvre pour bonne et utile, en attendant de la rende meilleure".
- Bibliographie générale (pp. XV-XXIV)
- Cartographie générale (pp. XXV-XXXI)
- Extraits du dictionnaire topographique du département des Hautes-Alpes, de J. Roman (pp. XXXIII-XXXVI) pour certains des noms cités dans l'ouvrage.
- Remarques sur la collection d'échantillons des roches des Alpes du Dauphiné, faite par le Rév. W. A. B. Coolidge et déposée à l'Alpine Club,  par T. G. Bonney (pp. XXXVII-XLII)
- Profil géologique des massifs primitifs du Dauphiné, planche hors texte sur une double page, dessinée par Charles Lory. Contient 3 coupes géologiques et illustre l'article suivant.
- Coup d'œil sur la structure géologique des massifs primitifs du Dauphiné, par M. Ch. Lory, Professeur de Géologie à la Faculté des sciences de Grenoble (pp. XLIII-LI)
- Détermination pétrographique d'échantillons recueillis par MM. W. A. B. Coolidge, H. Duhamel, F. Perrin et P. Guillemin sur les sommets et cols du Massif du Pelvoux (p. LII-LIII). Signé Ch. Lory.
- Abréviations principales et signes conventionnels (p. LIV).
- Renseignements généraux (p. LV-LIX). Fournit des renseignements pratiques (transports, hébergements, etc) des principaux points d'excursions de la région.

Description des itinéraires (pp. 1-403)

Ces descriptions sont classées par massifs. Pour chaque massif, elles sont précédées de tableaux et notes diverses, dont un Tableau méthodique de l'ordre des itinéraires., qui est toujours présent. Le Massif du Pelvoux contient aussi une description des refuges. Les autres massifs contiennent une bibliographie des travaux d'ensemble sur ces massifs.

Pour chaque itinéraire sont données :
- Les variantes de noms, tirées des cartes ou descriptions anciennes (Bourcet, La Blottière, etc)
- Le nom du premier ascensionniste et la date de la première ascension
- Les références bibliographiques des descriptions qui ont été publiées avant cet ouvrage et, si possible, le récit de la première ascension.
- Les durées de montée et descente.
- Une description, souvent rapide, de l'itinéraire.
En note, des descriptions tirées des ouvrages de Montannel, de Pesay, etc.
Seules les durées et les descriptions se trouvent dans tous les itinéraires.
Le cas échéant, indication que le sommet ou le col est vierge.
Pour certains itinéraires, les auteurs donnent des variantes.

Exemple d'itinéraire (Supplément)
Guide du Haut-Dauphiné
Pour agrandir, cliquez sur la photo

On voit dans cet exemple l'illustration de la méthode des auteurs. Un des intérêts de cet ouvrage est le nombre et la qualité des références bibliographiques pour tous les itinéraires décrits. Cela doit permettre, le cas échéant, de rassembler les éléments d'une histoire de l'exploration et de la découverte des massifs des Alpes dauphinoises.
Les grandes marges ont été ménagées pour permettre la prise de notes.

Le recensement des itinéraires donnent :
- Massif du Pelvoux : 230 itinéraires.
- Massif des Rousses : 26
- Massif des Aiguilles d'Arves : 33
- Massif de Combeynot : 9
- Hautes vallées du Drac et Divers : 47
soit un total de 345 itinéraires.

En fin d'ouvrage :
- Addenda et Errata (pp. 405-411), qui complète en particulier la bibliographie et la cartographie.
- Table alphabétique des matières et des itinéraires (pp. 413-442)

L'ouvrage contient aussi un double feuillet libre, non paginé, contenant une Table altimétrique, signé C. L. (Charles Lory), annoncée dans la table des planches. 

Les cartes annoncées dans la table des planches sont :
- Carte des voies d'accès principales (1/600 000e)
- Carte d'ensemble du massif du Pelvoux (1/250 000e).
- 4 cartes d'échelle plus réduite (1/100 000e)
Elles sont toutes sur double page.

Tirage :
- 25 exemplaires sur papier Japon
- 1 100 exemplaires sur papier vélin

Guide du Haut-Dauphiné. Supplément.

Ce supplément donne de nouveaux itinéraires selon la classification par massif du premier ouvrage. La numérotation des itinéraires est conservée. Un Tableau méthodique des itinéraires nouveaux ou modifiés contenus dans ce supplément (pp. VII-XI) permet de faire le lien entre les deux ouvrages. Il y a 96 itinéraires nouveaux ou modifiés.

Accessoirement, quelques suppléments sont apportés à la bibliographie du premier volume, en particulier pour les massifs des Rousses, des Aiguilles d'Arves et des hautes vallées du Drac.

L'ouvrage se termine par une Table alphabétique des matières et des itinéraires (pp. 87-90).

Une note sur les massifs des hautes vallées du Drac (Valgaudemar, Val de Molines, Val Champoléon, Val d'Orcières) précise que "la clarté de la carte de De Bourcet est supérieure à la clarté de la carte de l'E-M. F. [Etat-Major Français]" (p. 67).

Pas de faux titre.
Pas de justification.

Notices sur les ouvrages.

Ce Guide du Haut-Dauphiné a été largement annoncé et commenté. Il était très attendu.

Notice bibliographique par David Martin dans le Bulletin de la Société d'Etudes des Hautes-Alpes, 1887, pp. 246-247, sous le n° 356 : "un très élégant guide poche qui sera non pas charmant, mais toujours utile, très souvent indispensable compagnon pour les touristes". Il rend hommage à la précision et la fiabilité des description, dont "tout expression de sentiment en est banni". Cela fait écho au propos des auteurs qui ne souhaitent pas être "un guide littéraire saluant chaque passage d'hyperboliques exclamations". David Martin conclut : "c'est clair, court, sobre". Dans la suite de sa notice, il fait juste remarquer que pour certains itinéraires du Champsaur, "nous aurions aimé moins de laconisme". Il remarque aussi que certaines durées d'excursions ne sont possibles aux marcheurs "qu'en faisant abstraction de tous ses besoins et de la plus grande partie de ses facultés".

Dans Les pionniers des Alpes du Dauphiné, Pierre Lestas fait le récit des conflits entre Duhamel, Perrin et Guillemin à propos de cet ouvrage (pp. 27-35). La majorité des échanges s'est faite par lettres et n'a visiblement pas été publique. Il s'agit de polémiques sur des erreurs de dates. Paul Guillemin semble avoir été froissé d'erreurs concernant ses courses. Il s'en ouvre à Félix Perrin et W. A. B. Coolidge. Il semble que les attaques de Paul Guillemin visaient essentiellement Henry Duhamel. On apprend que la majorité du texte a été écrite par W.A.B Coolidge et F. Perrin, H. Duhamel se chargeant de la carte, de la bibliographie spéciale et d'une douzaine d'itinéraires. 

Dans Coolidge en Dauphiné, 2009, de René Siestrunck, illustré par Christian Burdet, reproduction d'un article Le Tour de l'Oisans, (pp. 199- 131) paru initialement dans l'Annuaire de la Société des touristes du Dauphiné, n° 12, 1886, qui contient de nombreuses allusions à ce Guide en cours de rédaction.

Editions étrangères :

Anglais :
The central Alps of Dauphiny
London T. Fisher-Unwin, 1892, in-16, XX-248 pp, dans la série "Conway & Coolidge's Climber's guides". (BNF : 8-LK2-4017)
2ème édition :
London, T. Fischer Unwin, 1905, in-16, XVI-220 pp. (BNF : 8-LK2-4017 (A) et BMG : V.13722)

Allemand :
Das Hochgebirge des Dauphiné. Vierte, durchgesehene und erste autorisierte deutsche Ausgabe. Herausgegeben vom Osterreichischen Alpenklub.
Wien Verlag des Osterreichischen Alpenklubs, 1913, in-8°, 351 pp. (BNF et BMG absent).


La carte

Un des apports majeurs de cet ouvrage est la carte établie par Henry Duhamel. Auparavant, Paul Guillemin avait publié des cartes pour préciser la topographie et la toponymie du massif des Ecrins. C'est Henry Duhamel qui a conclu ces recherches en s'appuyant sur la carte d'état-major et en la complétant et précisant. (voir Raymann, 290). La carte jointe à cet ouvrage se compose d'une tableau d'assemblage au 250.000e et de 4 cartes au 100.000e.

Dans sa bibliographie de L'Oisans, André Allix référence cette carte sous le n° 13. Il décrit Oisans la publication à part de cette carte : couverture gris-bleu, s.l. [Grenoble, Gratier], 1892 ( avec corrections). Réédité en 1909 [couverture brique] sous le titre : Duhamel, Cartes du Haut-Dauphiné; [les feuilles portent] : 1909, Editions J. Rey, Grenoble. Cette réédition a été réimprimée telle quelle [couverture verte] après la guerre, s.d. La réédition 1909 comporte des corrections relatives à certains glaciers [d'après G. Flusin], et un certain nombre de sommets, cols et cotes supplémentaires. L'équidistance des courbes n'est pas indiquée. Elles sont en réalité fictives, quoique donnant du relief une interprétation claire et généralement assez fidèle. La figuration du rocher est très lisible et n'a pas encore été égalée dans la région. Sur les origines de cette carte, voir [La topographie du Haut-Dauphiné, de H. Duhamel], p. 25 à 28. Elle a servi, pour tout le centre du massif Ecrins-Pelvoux, de modèle à la révision de la carte [carte de l'Etat-Major, au 80.000e], feuille Briançon.

A propos de cette carte, Numa Broc, dans La montagne, la carte et l'alpinisme (1815-1925) dans Images de la Montagne, Bibliothèque nationale, 1984 : p. 118, précise : "En dehors du massif du Mont-Blanc qui fascine les savants comme les touristes, la récolte est maigre. En 1887, pourtant, un Grenoblois, Henri Duhamel, voulant défendre l'honneur des montagnes du Dauphiné contre le géant savoyard, publie une Carte du Haut-Dauphiné, incluse dans le Guide qu'il a rédigé en collaboration avec Coolidge et Perrin. Construite à partir des minutes au 1:40 000 de la carte d'Etat-Major dont elle conserve les courbes de niveau, la carte de Duhamel en couleurs est remarquablement claire et précise; la représentation très expressive du rocher s'inspire de l'Atlas Siegfried de la Suisse. Rééditée en 1892 et 1909, elle est malheureusement à l'échelle trop réduite du 1:100 000, Duhamel ayant voulu faire tenir le vaste massif de l'Oisans en une seule feuille".


Une notice bibliographique a été consacrée à la carte dans le Bulletin de la Société d'Etudes des Hautes-Alpes, 1890, p. 231 : n° 681. Elle annonce les 5 cartes : tableau d'assemblage plus 4 cartes : "elles corrigent l'admirable carte de l'Etat-Major. Par leurs petites dimensions, elles s'adaptent parfaitement aux excursions de montagne et permettent ainsi d'alléger le bagage de tous ceux qui seraient tentés d'escalader quelqu'un de ces nombreux pics du Pelvoux que M. Duhamel connaît si bien et dont il a fait l'ascension déjà tant de fois. Ces cinq cartes sont le complément indispensable du Guide du Haut-Dauphiné." Ce commentaire donne le sentiment que la carte a paru après la publication du guide en 1887.

Références  (Voir : Liste des sources et références)

Notices biographiques de :
Henry Duhamel
Félix Perrin
W. A. B. Coolidge (Wikipedia)
Gavin de Beer (Wikipedia), possesseur d'un des exemplaires présentés.

Thèse qui donne des renseignements intéressants sur la carte de Duhamel et le contexte de sa création : Histoire d’une parenthèse cartographique. Les Alpes du nord dans la cartographie topographique française aux 19e et 20e siècles, Nicolas Guilhot (consultable en ligne : cliquez-ici). Cette thèse "montre qu'à partir de 1850, une cartographie spécifique de la haute montagne se développa à la suite de la découverte scientifique et touristique des Alpes. Sa caractéristique la plus originale reste le rôle joué par des topographes indépendants, à la fois savants et alpinistes, au sein d'une activité cartographique dominée par les organismes officiels. Entre 1890 et 1930, son apogée marqua ainsi l’apogée des pratiques artisanales", ce qui s'applique particulièrement bien au travail d'Henry Duhamel.

Pour la carte, publiée à part en 1892 :
BNF Richelieu - Cartes et plans : Ge F 962

Perret : 1107 : "Ouvrage remarquablement documenté avec une importante bibliographie. Rare complet (il manque souvent des cartes et le supplément)".
Maignien (Catalogue) : 383 et 384 : Le premier volume est sur Japon. Pour les 2 volumes, il ne donne que 5 cartes, qu'il attribue au premier volume.
BSEHA(B), 1887, p. 246 : n° 395 (premier volume).
BSEHA (B) : 1890, p. 226-227 : n° 670 (Supplément) : "petit guide supplémentaire, très pratique, et, ce qui ne gâte rien, très élégamment imprimé".
Guillemin : 7139 et 7140
Raymann : 243 : "le Guide du Haut-Dauphiné est devenu le vade-mecum indispensable à l'alpiniste voyageant dans l'Oisans et dans le massif du Pelvoux"
PRD (B), V, p. 35 et PRD (B), VI, p. 27 : deux références pour le supplément sans commentaire.
BNF :  8-LK2-3626, pour les 2 volumes. (BMG : T.2 (papier vélin) et T.5281 (papier Japon n° 17), Supplément : V.3530)