Blason du Dauphiné Bibliothèque Dauphinoise Armoiries Hautes-Alpes
Accueil Liste des Ouvrages Liste des Personnes Contact

A. Borel d'Hauterive

Album historique, archéologique et nobiliaire du Dauphiné
publié sous la direction de MM. Champollion-Figeac

Description de l'exemplaire  (Voir : Notes sur la description des ouvrages)

Paris, Bureau de l'Annuaire de la Noblesse de France; Grenoble, Vellot et Cie, Libraires-Editeurs, 1846-1847, in-4° (308r x 238 mm), [4]-95-92-[2] pp., 11 planches hors texte (lithographies, fac-similé). Album historique du Dauphiné : titre Album historique du Dauphiné : couverture
Pour agrandir, cliquez sur les photos

Notes sur l'exemplaire

Demi veau glacé, dos à 5 nerfs, plats en percaline avec encadrements de filets à froid.

Une étiquette collée au premier contre-plat : "M. Charles Freynet, directeur de l'Enregistrement, Grenoble (Isère)"
Couvertures de la première livraison conservées (voir photo ci-dessus).
Prospectus joint (voir photo ci-dessous).
Album historique du Dauphiné : reliure
Agrandir l'image

Notes sur l'ouvrage

Une des premières tentatives, après la Revue du Dauphiné et l'Album du Dauphiné, de faire paraître une revue historique sur le Dauphiné, qui en était alors bien dépourvu. Cet essai vite abandonné marque néanmoins les prémices d'une recherche historique sur la province.

André Borel d'Hauterive et Aimé Champollion-Figeac sont à l'initiative de cet Album. Dans le prospectus joint à cet exemplaire, ils présentent leurs objectifs. Dans le mouvement général de mise en valeur de "l'état de l'ancienne France", "le Dauphiné ne peut pas rester en arrière de ce noble mouvement". Il s'agit aussi de faire revivre "les anciennes et nouvelles illustrations". C'est donc essentiellement une revue d'études historiques. Cet album se veut un complément de l'Album du Dauphiné, "qui n'avait pas pour objet les études historiques de cette province" et un remplaçant à la Revue du Dauphiné, alors disparue. La première partie concerne l'histoire, la noblesse, les personnalités illustres et les monuments; la deuxième partie est la publication de documents anciens. L'ouvrage est prévu d'être publié par livraison de deux à trois feuilles avec une planche. La première livraisons est annoncée pour le 20 juin 1846. Selon le catalogue de la BMG, le prospectus est d'avril 1846. Pendant le cours de la publication, une Société littéraire de l'histoire de l'ancien Dauphiné est créée lors d'une assemblée du 14 mars 1847. On y retrouve bien sûr A. Borel d'Hauterive et Aimé Champollion-Figeac, comme secrétaire. Cette Société se propose aussi de publier un Album ou bulletin mensuel. Sans que cela soit dit, il est clair que la Société allait reprendre à son compte la publication des livraisons de l'Album pour en faire son bulletin mensuel. Cependant, lors de la séance du 15 juin 1847, la Société abandonne le projet de publier un bulletin mensuel et décide de se consacrer à la publication d'ouvrages complets. Les rédacteurs de l'Album décident alors d'en suspendre la publication, qui s'arrête ainsi après la 11ème livraison. Néanmoins, la Société ne poursuit pas son travail de publication et disparaît rapidement.

La première partie est intitulée : Archéologie, Généalogie, etc. Elle contient :

- Introduction (pp. 1- 4), où les auteurs présentent leurs objectifs. Ils reprennent le texte du prospectus avec quelques variantes. Ils précisent en particulier que les documents inédits seront publiés dans un deuxième partie.
- Boiserie gothique du Palais de Justice de Grenoble, (pp. 4-6), illustré d'un planche lithographique (pl. I)
- Notice historique et généalogique sur la famille des Allemans, seigneurs de Valbonnais, d'Uriage, de Rochechinard, etc. (pp. 6-17), avec armoiries. C'est un résumé d'un travail de Jules Quicherat. Dans sa bibliographie, nous n'avons pas trouvé de quel travail il s'agissait.
- Marie-Françoise-Claudine Mignot (pp. 17-27), illustré d'un portrait (pl. II). Il s'agit de la vie de cette fille, née vers 1631dans une famille modeste du Bachet, près de Grenoble, devenue maréchale de l'Hôpital, qui épousa le roi déchu de Pologne, Jean-Casimir. Elle est morte en 1711. Elle est connue sous le nom de La Lauhda. Selon Adolphe Rochas, cette notice est de Champollion-Figeac. Un avis conservé, sur papier rose, indique que le portrait, bien que livré avec la deuxième livraison, correspond à la biographie prévue dans la troisième livraison. Cet avis contient le liste de quelques sujets à venir.
- Vue des ruines de la citadelle romaine de Vienne (Isère), (pp. 27-29), illustré d'une planche lithographique (pl. III), dessinée par J. Feuquières.
- La noblesse du Dauphiné aux Croisades. Première partie. Chevaliers dauphinois dont les noms et les armes sont au Musée de Versailles (pp. 30- 58), signé A. B. d'H (André Borel d'Hauterive). Les salles des Croisades du musée de Versailles sont ornées des écussons des chevaliers qui y ont participé. André Borel d'Hauterive entreprend de donner une notice sur chacun de chevaliers dauphinois représentées dans ces salles. Chaque notice contient une reproduction de l'écusson dans le texte. Pour la première croisade, les notices concernent : Du Puy, Adhémar de Monteil, Claude de Montechenu, Isarn, comte de Die et Humbert de Marsanne. Pour la deuxième croisade, ce sont : Soffrey de Beaumont, Hugues de Domène et Guiffray de Virieu. Une suite devait paraître pour les croisades suivantes. L'arrêt de la publication ne l'a pas permis.
- La Diguiéréade (pp. 58-68), sur un poème en l'honneur de Lesdiguières, par Guy Basset, avocat à Vienne. Ce travail est resté manuscrit et se trouve à la bibliothèque de Grenoble. Article signé par J. Mugnier.
- Société littéraire de l'histoire de l'ancien Dauphiné (pp. 69-74). Cette Société se propose d'étudier et faire connaître l'histoire du Dauphiné. Elle projette de publier un album historique et archéologique mensuel. L'article contient ensuite le règlement, suivi de la liste des fondateurs : 17 membres du conseil et 10 membres de la société. Le président est le marquis d'Audiffret. La noblesse est très représentée. Sur 27 noms, on trouve 19 titres de noblesse, 4 noms à particule sans titre. Parmi les 4 autres noms, on trouve les 2 Champollion-Figeac. La première séance a eu lieu le 14 mars 1847, à Paris. Une circulaire datée su 15 mars 1847 est envoyée à toutes les personnes susceptibles d'être intéressées par cette nouvelle société.
- Boiserie gothique du Palais de Justice à Grenoble, (pp. 74-75), illustré d'une planche lithographique (pl. IV), dessinée par J. Feuquières.
- Le général Debelle (pp.75-81), illustré d'un portrait lithographique (pl. non numérotée, mais qui devrait être la IX). Article signé J.B. Leprieur, qui se proposait de publier un ouvrage L'Arc-de-Triomphe de l'Etoile, sur tous les militaires dont le nom est gravé sur le monument. Dans le catalogue de la BNF, ni l'auteur, ni l'ouvrage n'ont pu être identifiés.
- Catalogue général des cartulaires des Archives départementales, publié par la Commission des Archives départementales et communales, Paris, Imprimerie Royale, MDCCCXLVII, Un vol in-4°. (pp. 81-85). Notice bibliographique sur cet ouvrage, qui, selon l'auteur (qui signe L. D.), contient de "graves inexactitudes".
- De l'abbaye de Bonnevaux, en Dauphiné et de Saint-Amédée de Clermont de Hauterive, l'un de ses religieux  (pp.85-94)
- Compte-rendu de la séance du 15 juin 1847 de la Société de l'Histoire de l'ancien Dauphiné (p. 94). Il a été décidé de publier au nom de la Société un ouvrage sur la Numismatique du Dauphiné, par M. de Longpérier, dont la sortie était prévue en novembre 1847.
- De l'Album historique du Dauphiné (p. 95). L'éditeur du présent Album "a cru devoir réunir ses efforts à ceux des membres de la Société, afin qu'il soit publié un seul recueil". Cela annonce la fin de l'Album en tant que tel et son remplacement par "un série d'ouvrages qui seront publiés complets", comme la Numismatique du Dauphiné, à paraître. Les rédacteurs demandent aux abonnés intéressés par les travaux inachevés de se manifester. Visiblement, l'appel n'a pas eu de suite  car ni la biographie d'Augustin Périer (dont le portrait avait été livré), ni la suite des Mémoires de Eustache Piémont, ni les 4 planches manquantes de la Numismatique du Dauphiné n'ont jamais paru.
- La planche non numérotée représentant Augustin Périer, qui doit être la X, correspond à un article qui n'a pas paru, suite à l'arrêt de la publication. Dans cet exemplaire, elle est reliée en frontispice.

Planches de cette première partie :

Planche I
Album historique du Dauphiné : planche I
Planche II
Album historique du Dauphiné : planche II
Planche III
Album historique du Dauphiné : planche III
Planche IV
Album historique du Dauphiné : planche IV
Planche "IX"
Album historique du Dauphiné : planche IX
Planche "X"
Album historique du Dauphiné : planche X
Pour agrandir, cliquez sur les photos

- Cette première partie contenait aussi les 4 planches de Monnaies du Dauphiné, qui sont reliées en fin d'ouvrage (voir ci-dessous). Elles devaient aussi illustrer la Numismatique du Dauphiné, à paraître. Pour cela, elles ont une double numérotation : 1 à 4 et V à VIII, cette dernière correspondant à celle de l'Album. Selon la table, elles prenaient place après la planche IV : Boiserie gothique du Palais… :

Planche V
Album historique du Dauphiné : planche V
Planche VI
Album historique du Dauphiné : planche VI
Planche VII
Album historique du Dauphiné : planche VII
Planche VIII
Album historique du Dauphiné : planche VIII
Pour agrandir, cliquez sur les photos

En résumé, cette première partie contient 10 planches.

La deuxième partie est intitulée : Documents inédits. Elle contient :

- Correspondance inédite du duc de Lesdiguières (pp. 1-31), illustrée d'une planche fac-similé (2epartie. Pl. 1). Le fac-similé reproduit l'acte d'abjuration de Lesdiguières, ainsi qu'un exemple de son écriture.
- Relation de l'apparition de deux sauvages en Dauphiné, pendant l'année 1646, par Salvaing de Boissieu (pp. 32-34)
- Mémoire de M. de Fontanieu, Intendant du Dauphiné, sur l'utilité des pépinières dans cette Province, rédigé en 1726 (pp. 34-38)
- Lettre de Monsieur, régent de France, à M. Mounier (pp. 39-41)
- Troubadours dauphinois inédits (pp.41-45), sur Albertetz, né à Gap et mort à Sisteron. Contient des textes avec la traduction française.
- Une émeutes de femmes en Dauphiné (1644), récit par l'intendant de la province Fouquet (pp. 45-51)
- Mémorial des plusieurs choses advenues en Dauphiné [..]depuis l'an 1572, jusqu'en 1608, par Eustache Piémont (sic), notaire royal (pp. 52-92). Début de la publication de ces mémoires célèbres pour l'histoire du Dauphiné. Il a fallu attendre 1887 pour voir la publication complète par J. Brun-Durand des Mémoires de Eustache Piémond, notaire royal-delphinal de la ville de - Saint-Antoine en Dauphiné (1572-1608), Valence, Céas, 1885.
- 4 planches de Monnaies du Dauphiné, reliées ici mais correspondant à la première partie (voir ci-dessus, première partie)
- Table des matières des deux parties (un feuillet non paginé)

Unique planche (fac-similé) de cette partie : Album historique du Dauphiné : planche I de la 2ème partie
Agrandir l'image


La première couverture de livraison a été reliée en début d'ouvrage. Elle porte la date de 1846 et la mention : "On souscrit" avant l'adresse des deux éditeurs. Une mention manuscrite a été ajoutée, après "1re Livraison" : "I-XI et dernière", qui indique que ce recueil est complet. La dernière couverture d'une livraison est reliée en fin d'ouvrage. Elle décrit le contenu et l'objet de cet Album.

L'ouvrage est imprimé sur du papier de médiocre qualité, dont l'aspect varie fortement selon les livraisons. Quelques cahiers sont sur un papier plus blanc et plus fort (voir par exemple les pages 49-56).

Dans la notice d'Aimé Champollion-Figeac (I, p. 219) de la Biographie du Dauphiné, Adolphe Rochas lui attribue l'initiative de la création de la Société de l'histoire ancienne du Dauphiné et la rédaction, avec Borel d'Hauterive, de cet Album. En note, Rochas, après avoir rappelé les renseignements que l'on trouve dans l'Album lui-même sur la genèse et les premiers actes de la Société, précise : "Malheureusement peu de personnes, dix au plus, répondirent à cet appel. Les grands noms des fondateurs, et, par-dessus tout, la somme de trente francs, à laquelle était fixée la cotisation annuelle de chaque sociétaire, effrayèrent un grand nombre de pauvres gens de lettres [ici, A. Rochas pense à lui-même] qui aurait pu apporter à ce patriotique projet leur concours utile et empressé. Réduite à vingt-sept membres, la société vécut quelques mois et s'éteignit, je ne sais trop comment". Ensuite, il attribue à cette société la publication de cet Album et de la Numismatique du Dauphiné. A. Rochas fait une confusion, puisque la publication de l'Album a précédé la création de la Société, comme on peut le voir dans l'Album lui-même aux pages 69-74 et 94 de la première partie. Quant à la Numismatique du Dauphiné, elle n'a probablement jamais paru. On ne trouve aucun ouvrage de ce nom au CCFr. Dans la bibliographie de Adrien Prévost de Longpérier (1816-1882), numismate et archéologue, il n'y a aucun ouvrage sur ce sujet. Ces deux erreurs de A. Rochas se retrouvent dans la notice du catalogue de la vente Perrin (n° 97).

Dans son article Le Dauphiné littéraire. Réunions et sociétés savantes, paru dans la Revue du Dauphiné et du Vivarais, Tome IV, pp. 68-87, F. d'Oscelon fait un rapide historique de la Société en reprenant les informations parues dans l'Album. Il relève les erreurs d'A. Rochas et s'interroge "sur le sort du travail de M. de Longpérier" (voir pp. 83-84).

Prospectus de l'Album du Dauphiné. Il n'est pas daté, mais selon la notice de la BMG, il est du mois d'avril 1846. Album historique du Dauphiné : prospectus
Agrandir l'image

Références  (Voir : Liste des sources et références)

Notices biographiques de Aimé Champollion-Figeac et de André Borel d'Hauterive.

Perrin : 97
Maignien (Catalogue) : 29762, avec une courte notice explicative.
Guillemin : 5069
Lantelme : 785 (11 f.)
« Ouvrage très rare » (Saffroy, II, 21611). (non consulté)
Pour ce qui concerne Lesdiguières :
Ldg : VII
Rochas : II, p. 83, LXXIX, sur Lesdiguières
BNF : 4-LK2-629 et FB-23377 et BMG : T.1686(bis) et O.14018 pour le prospectus, daté d'avril 1846.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à m'écrire : bibliotheque.dauphinoise@noos.fr

Accueil