Blason Dauphiné BIBLIOTHÈQUE DAUPHINOISE Armoiries Hautes-Alpes
ACCUEIL LISTE DES OUVRAGES LISTE DES PERSONNES CONTACT
PAGE THÉMATIQUE : Exploration du Haut-Dauphiné(Oisans/Ecrins)

Peaks, Passes, and Glaciers;
being Excursions by Members of the Alpine Club.
Second series.
Edited by Edward Shirley Kennedy, M.A. F.R.G.S., Président of the Club.

Description de l'exemplaire  (Voir : Notes sur la description des ouvrages)

London, Longman, Green, Longman, and Roberts, 1862, 2 volumes in-8°, (203r x 132r mm) :
- XIV-445 pp., une vignette au titre, 8 cartes dépliantes hors texte, 22 illustrations (gravures sur bois) : 5 planches gravées hors texte dont une en frontispice et 17 gravures dans le texte.
- VIII-541 pp., une vignette au titre, 6 cartes dépliantes hors texte, 34 illustrations (gravures sur bois) : 7 planches gravées hors texte dont une en frontispice et 27 gravures dans le texte.

Peaks, Passes and Glaciers, série II : titre Peaks, Passes and Glaciers, série II : titre
Pour agrandir, cliquez sur les photos

Notes sur l'exemplaire

Demi veau à coins, dos à nerfs, pièces de titre et de tomaison rouge et verte, tranches marbrées.
Peaks, Passes and Glaciers, série II : reliure
Pour agrandir, cliquez sur la photo

Exemplaire de la bibliothèque du Reverend Alfred Valentine Valentine-Richards avec son ex-libris (voir ci-dessous).

Notes sur l'ouvrage

Recueil d'articles publié par l'Alpine Club, le premier club alpin au monde, fondé en Angleterre en 1857. Cette deuxième série fait suite au premier recueil paru en 1859 en plusieurs éditions : Peaks, Passes, and Glaciers

Contenu de l'ouvrage

Premier volume :
- Faux titre et titre (pp. I-IV)
- Preface, signée E. S. Kennedy, Maidenhead, april 1862. (pp V-X)
Après avoir constaté le succès de la première série, parue en 1859, l'Alpine Club publie cette seconde série, plus riche. Elle contient 32 articles, au lieu de 17, et 23 auteurs ont contribué au lieu de 16. E. S. Kennedy annonce 9 récits de premières ("ascents of mountains never before ascended"). Il annonce aussi 3 ascensions de montagnes "in districts non comprehended within the usual range of Swiss tourists" : Le Mont-Pelvoux, le Monte Viso, la Bernina. Au passage, on trouve un jugement intéressant sur l'image du Dauphiné parmi les touristes anglais : "Until Dauphiné has become a more constant resort of tourists, the inconveniences arising from bad guides and execrable inns, will render the exploration of  this mountains a matter of far greater difficulty than the usual Swiss climbing". Cet ouvrage contient aussi la description de 10 cols, dont ceux de la Haute-Route de Chamonix à Zermatt.
- Table des matières (pp. XI-XII).
- Table des illustrations (pp. XIII-XIV).

Ce premier volume contient 6 chapitres :
- A tour in Iceland in the summer 1861, 4 articles.
- The Ober-Engadin, 2 articles.
- The Chamounix District, 2 articles.
- The High-Level Glacier Route from Chamounix to Zermatt, 8 articles.
- The Peaks, Passes and Glaciers of the Monte Rosa Chain, 5 articles.
- The noric Alps, 2 articles.
soit un total de 23 articles.

Second volume :
- Faux titre et titre (pp. I-IV).
- Table des matières (pp. V-VI).
- Table des illustrations (pp. VII-VIII).

Ce second volume contient 9 chapitres :
- The Pyrénées, un article.
- The Cottian Alps, 2 articles.
- Excursions in Dauphiné, 5 articles.
- The Graian Alps, 5 articles.
- The Glaciers of Norway, un article.
- Phenomena observed on Peaks, Passes, and Glaciers, 2 articles par F. F. Tuckett.
- Hyposometrical suggestions, 2 articles.
- Tables of the Heights of Peaks and Passes, un article et 3 tableaux, dont 2 par F. F. Tuckett.
soit un total de 19 articles.

Parmi tous ces chapitres, un premier concerne le Mont-Viso (The Cottian Alps), à la lisière du Dauphiné, un autre concerne directement le Dauphiné (Excursions in Dauphiné) et le troisième est intéressant sur la vision de la topographie du Haut-Dauphiné (Tables of the Heights of Peaks and Passes).

The Cottian Alps

Les deux articles sont de William Mathews, Jun, M. A.

Explorations round the foot of Monte Viso. (pp. 129-146).
Le premier texte décrit une approche du Mont-Viso au mois d'août 1860, premier contact de W. Mathews avec le Mont-Viso et campagne de découverte du sommet et de sa topographie. Le mauvais temps l'a empêché d'aller plus loin dans son exploration du massif, en particulier pour tenter la première ascension du Viso. Ce chapitre contient une carte qui précise la topographie des environs du Viso. La description de l'auberge d'Abriès, L'Etoile, chez Richard, est un morceau d'anthologie sur la saleté des auberges du Dauphiné, thème récurrent chez les touristes anglais.

Ascent of Monte Viso (pp. 147-177).
Récit de la première ascension du Viso (3 841 m.) par William Mathews, accompagné de F.-W. Jacomb et des guides Michel et Jean-Baptiste Croz. Ils sont partis de Turin le 28 août 1861. Le sommet est atteint le 30 août 1861.
Dans ce chapitre, il donne quelques informations sur d'autres voyageurs au Viso, en particulier ceux qui ont auparavant effectué le tour du Mont-Viso (pp. 170-173), en particulier J.-D. Forbes et E. Whymper. L'article se termine par des Hypsometrical notes, sur les relevés d'altitude au Viso.

Cet article en deux parties a été traduit en italien :
Salita al Monte Viso narrata dal signor Guglielmo Mathews
Salluzo, Lobetti-Bodoni, 1863, in-8°, 59 pp.
(Perret : 2864)

Ce chapitre est illustré d'une carte et de 5 gravures sur bois :

Peaks, Passes and Glaciers, série II Monte Viso from the N., from Taylor and Nodier and original sketches
L'article précise que cette gravure "has been reduced from a plate in Taylor's Dauphiné, and corrected from sketches by Mr. Bonney and Mr. Hawkshaw." (p. 139).
Pour agrandir, cliquez sur la photo


Excursions in Dauphiné

Ce chapitre contient 5 articles d'auteurs différents. Il est illustrée d'une carte et de 14 gravures sur bois.

Peaks, Passes and Glaciers, série II Sketch map of M. Pelvoux & surrounding glaciers.
Cette carte permet de visualiser les 3 itinéraires décrits dans les articles ci-dessous, ceux de F. C. Nichols, de T. G. Bonney et E. Whymper.
Elle est le résultat de la collaboration de Nichols, Whymper et Bonney, sur la base de la carte de Bourcet et complétée et précisée par les constatations sur place de ces trois explorateurs (voir p. 197, la note de F. C. Nichols).
La topographie du centre du massif est en train de se préciser, malgré les approximations et tâtonnements.
Pour agrandir, cliquez sur la photo


Les différents articles sont :

Introductory remarks (pp. 181-182).
Courte introduction sur les 4 récits qui suivent. L'auteur de cet article met en exergue la mauvaise connaissance que l'on avait alors de cette partie des Alpes et forme le vœu que ces articles attirent l'attention des touristes sur les Alpes du Dauphiné : "The following papers are a further contribution to the information we possess respecting it [Le Dauphiné], and will, it is hoped, have the effect of drawing the attention of travellers to its various attractions."


The passage of the Col de la Tempe, from the valley of  La Bérarde to the Val Louise; and of the Col de l'Echauda, from Val Louise to Le Monétier
, par R. C. Nichols, F.S.A. (pp. 183-197).
Récit d'une des premières explorations du Dauphiné par un touriste anglais, R. C. Nichols. Parti de Bourg d'Oisans le 7 août 1858, il arrive à La Bérarde où il retrouve le guide de Forbes, Joseph Rodier, qui tient l'auberge. Il prend son fils comme guide. Dans sa description des montagnes, il y a encore une grande confusion entre la montagne d'Oursine et le Pelvoux, qu'il dit voir, alors qu'il n'est pas visible depuis cette vallée. Sa référence cartographique reste la carte de Bourcet, vieille de plus d'un siècle (voir Carte géométrique du Haut-Dauphiné). Le 9 août, accompagné de son guide, il entreprend de franchir le col de la Temple, qu'il appelle toujours Tempe. Du sommet, il tente de reconnaître et d'identifier les montagnes, sur la base des reconnaissances de Forbes et des descritptions d'Elie de Beaumont dans Faits pour servir à l'histoire des montagnes de l'Oisans. Lorsque il arrive au bas du Glacier Noir, il constate que les deux glaciers, le Blanc et le Noir, se rejoignent dans la vallée. Il passe la nuit au "Serré" (lieu non identifié près des Claux à Pelvoux). Le lendemain, il rejoint le Monêtier par le col de l'Echauda (Eychauda). En note, il ajoute qu'il n'existe pas de carte fidèle de cette région, la seule alors existante étant celle de Bourcet (1754).

Cet article est illustré de 3 gravures :

Peaks, Passes and Glaciers, série II Col de Sais, and glacier of Condamine.
Cette vue a été prise par F. C. Nichols lors de sa montée au col de la Temple le 9 août 1858 (p. 189). Il s'agit du glacier de la Pilatte, avec les Bans et les Boeufs rouges qui ferment le cirque glaciaire. Le col est celui des Bans. Le col du Says actuel est plus à droite.
Peaks, Passes and Glaciers, série II Pinnacles of Mont Pelvoux, from the Glacier Noir.
Autre vue prise par F. C. Nichols, lors de la descente du col de la Temple, depuis le Glacier Noir (p. 193).
Peaks, Passes and Glaciers, série II Glaciers of the valley of Aléfroide
Gravure qui reproduit la lithographie qui illustre les Voyages pittoresques et romantiques dans l'ancienne France. Dauphiné, du baron Taylor et Charles Nodier, 1854.
Pour agrandir, cliquez sur les photos


The Val de St. Christophe and the Col de Sais
, par le Rev. T. G. Bonney, M.A., F.G.S. (pp. 198-214).
T. G. Bonney, J. C. Hawkshaw et W. Mathews se donnent comme objectif de mieux connaître la topographie du massif et de gravir le Pelvoux. Ils doivent se retrouver à La Bérarde le 12 août 1860. En attendant W. Mathews, ils grimpent jusqu'au col de Sais (Says), guidés par Joseph Rodier fils. Après avoir retrouvé W. Mathews, le mauvais temps leur fait abandonner leur projet de franchir le col de la Temple. C'est l'occasion pour T. G. Bonney de décrire "a fresh specimen of the honesty of the Rodiers". La description n'est pas à l'honneur des Rodier. Il les qualifie de "scoundrels " (escrocs). On ne sait où se trouve la vérité, mais c'était un lieu commun des premiers voyageurs anglais de fustiger les mauvaises auberges et les mauvais guides du Dauphiné.
Comme l'article précédent, T. G. Bonney termine par une note sur la topographie du Dauphiné et les modifications qu'il a apportées sur la base de la carte de Bourcet.
Ce récit, allégé et débarrassé de l'épisode avec les Rodier, est repris dans l'ouvrage de T. G. Bonney, Outline Sketches in The High Alps of Dauphiné, paru en 1865 (pp. 4-8).

L'article est illustré de 3 gravures sur bois :

Peaks, Passes and Glaciers, série II La Bérarde
Gravure qui reproduit la lithographie qui illustre les Voyages pittoresques et romantiques dans l'ancienne France. Dauphiné, du baron Taylor et Charles Nodier, 1854.
Les Ecrins, que l'on voit à l'arrière plan, sont reproduits moins fidèlement que dans la lithographie originale. C'est le point de vue que l'on a des Etages.
Peaks, Passes and Glaciers, série II The mountains of St. Christophe
Vue prise par T. G. Bonney depuis Saint-Christophe en août 1860. Personne ne sait lui nommer cette montagne (p. 204). Il s'agit de la tête des Fétoules.
Peaks, Passes and Glaciers, série II L'Aléfroide (Pic sans Nom)
Vue prise depuis le col de Says par T. G. Bonney en aôut 1860. T. G. Bonney pense qu'il s'agit du Pelvoux, mais son guide, Joseph Rodier, lui dit qu'il s'agit de l'Ailefroide (Aléfroide) car le Pelvoux ne se voit pas depuis la Bérarde (p. 210). En revanche, l'appellation Pic sans Nom  est une confusion. La chaîne de sommets entre le Pelvoux et l'Ailefroide (rive droite du Glacier Noir) était alors mal connue et identifiée.
Pour agrandir, cliquez sur les photos


A sketch of the passage of the Col de la Selle from La Grave to St. Christophe par F. Elliot Blackstone, B.C.L, F.R.G.S. (pp. 215-222).
Récit du passage en septembre 1855 de La Grave à Saint-Christophe par un col que l'auteur appelle de la Selle mais qui est très probablement le col de la Lauze. L'auteur s'arrête à La Grave. Il évoque très largement la Meije, qu'il appelle l'Aiguille du Midi de La Grave. C'est probablement la première fois que cette montagne est évoquée de façon aussi précise. Ce texte, un des premiers sur le Dauphiné, n'échappe pas au lieu commun qui est de comparer tous les paysages avec ceux de la Suisse, à l'avantage du Dauphiné dans ce cas.

L'article est illustré de 2 gravures :

Peaks, Passes and Glaciers, série II Aiguille du Midi de la Grave
Vue prise depuis la Grave par F. Elliot Blackstone en septembre 1855.
Cette vue de la Meije est référencée par  Paul Guillemin dans son ouvrage La Meije dans l'image, sous le numéro 19.
Peaks, Passes and Glaciers, série II Sketch-map of Route
Carte illustrant le trajet suivi par F. Elliot Blackstone en septembre 1855 pour aller de La Grave à Saint-Christophe par le Col de la Selle (probablement le Col de la Lauze).
Pour agrandir, cliquez sur les photos


The ascent of Mont Pelvoux, par Edward Whymper (pp. 223-256).
Récit de l'ascension du Pelvoux par E. Whymper en août 1861.
L'article commence par une longue discussion sur la topographie de la chaîne du Pelvoux, en s'appuyant et en critiquant le schéma qui en a été donné par Elie de Beaumont dans Faits pour servir à l'histoire des montagnes de l'Oisans. Ce long passage est intéressant comme preuve de la difficulté à faire coïncider les descriptions, les noms des montagnes et les observations en ce début de découverte du massif du Dauphiné. La seule carte existante était alors celle de Bourcet, qui était imprécise pour le centre du massif.
Le reste de l'article est un récit circonstancié de son approche et de son ascension du Pelvoux.
Ce texte, remanié, sera repris par E. Whymper dans Scrambles in the Alps, 1860-1869, où il forme le chapitre II : The ascent of Mont Pelvoux. Quelques unes des illustrations ont été reprises (voir : Escalades dans les Alpes).
Graveur au talent reconnu malgré son jeune âge, Edward Whymper avait été envoyé dans les Alpes par l'éditeur William Longman en 1860 pour illustrer des ouvrages sur les Alpes comme ce Peaks, Passes and Glaciers. Sans aucune expérience des Alpes et de l'alpinisme, il se prit de passion pour la montagne. Les gravures publiées dans cet ouvrage, sont, à ma connaissance, la première contribution de E. Whymper à l'iconographie alpine. Ensuite, il se fit lui-même auteur et publia ses propres ouvrages, en restant fidèle à l'éditeur Longman.

Cet article est illustré de 6 gravures :

Peaks, Passes and Glaciers, série II Mont Pelvoux from above La Bessée
Vue prise par E. Whymper lors de sa marche d'approche du Pelvoux en août 1861. Cette gravure a été reprise dans son ouvrage Scrambles in the Alps, 1860-1869, paru en 1871.
Peaks, Passes and Glaciers, série II Graphique extrait des Faits pour servir à l'histoire des montagnes, d'Elie de Beaumont. Il fait l'objet d'une longue discussion critique d'E. Whymper dans son article.
Peaks, Passes and Glaciers, série II Cascade near La Grave
Vue prise par E. Whymper lors de son passage par la route du Lautaret en juillet 1861 : "High above the road, about two kilometres below La Grave, there is on the left a fine cascade, which resembles the defunct Pelerins at Chamounix." (p. 231). C'est la cascade des Fréaux.
Peaks, Passes and Glaciers, série II Mont Pelvoux from the vallon d'Alfred.
Vue prise par E. Whymper lors de sa marche d'approche du Pelvoux en août 1861. Cette gravure n'a pas été reprise dans son ouvrage Scrambles in the Alps, 1860-1869.
Peaks, Passes and Glaciers, série II Schéma du Pelvoux par E. Whymper.
Il sera repris dans Scrambles in the Alps, 1860-1869, avec quelques modifications. En particulier, il a débaptisé la Pointe des Arcines, dont il a compris qu'elle n'appartenait pas au Pelvoux, mais était un sommet entièrement distinct.
Peaks, Passes and Glaciers, série II A buttress of Mont Pelvoux
Schéma d'un contrefort du Pelvoux. Il sera repris inversé dans Scrambles in the Alps, 1860-1869.
Pour agrandir, cliquez sur les photos


Histoire de l'ouvrage

L'Alpine Club, le premier club alpin au monde, a été fondé en Angleterre en décembre 1857. En 1859, sous la présidence de John Ball, il édite un recueil d'articles : Peaks, passes, and glaciers : A series of excursions by members of the Alpine club, Longman, Green, Longman, and Roberts, 1859. Il y eut trois éditions supplémentaires en 1859 et une en 1860.

En 1862, sous la présidence de Edward Shirley Kennedy, l'Alpine Club édite un deuxième recueil (Second series) en 1862. C'est cet ouvrage. Il se présente comme une suite de la première série. Il n'y eut pas d'autres éditions, ce qui explique qu'il soit plus rare que la première série.

L'ouvrage a paru dans un cartonnage de l'éditeur, avec une vignette dorée sur le premier plat.
Peaks, Passes and Glaciers, série II : reliure
Pour agrandir, cliquez sur la photo

Abandonnant le principe de recueils d'articles, à partir de 1863, l'Alpine Club fait paraître annuellement une revue : Alpine Journal, qui est toujours publiée. Pour voir un description des 4 premiers volumes, cliquez-ici. Ils poursuivent le travail entamé dans cette seconde serie de description des Alpes dauphinoises avec, en particulier, les articles de F. F. Tuckett, T. G. Bonney et W. Mathews.

Provenance

Cet exemplaire provient de la bibliothèque du Reverend Alfred Valentine Valentine-Richards, avec son ex-libris (taille réelle : 148 x 110 mm) collé sur les deux contre-plats :

Peaks, Passes and Glaciers, série II

Le Reverend Alfred Valentine Valentine-Richards (1866-1933) était professeur à Cambridge.

Valentine-Richards

Il est aussi l'auteur d'études bibliques :
The Text of Acts in Codex 614 (Tisch. 137) and its Allies, Cambridge, 1934.

Il a donné une nouvelle édition du célèbre guide The central Alps, de John Ball, dont la première édition a paru en 1864. Cette nouvelle édition est en 2 volumes (Perret : 235, Neate : 50). Le premier volume a paru en 1907, il a été revu par A. V. Valentine-Richards. Le deuxième volume a paru en 1911, il a été revu par George Broke :
The Central Alps, Part I. (including those portions of Switzerland to the north of the Rhone and Rhine Valleys), by the late Jonn Ball. A new edition, reconstructed and revised by A. V. Valentine-Richards. London, Longmans, Green and Co., 1907

La devise : Levavi Oculos Meos in Montes est extraite du Psaume 121 : "J'ai levé mes yeux vers les montagnes", qui se poursuit par : "d'où me viendra le secours.".

Références  (Voir : Liste des sources et références)

Notices Wikipedia de :
Edward Shirley Kennedy (anglais, français).
Thomas George Bonney (anglais, français).
William Mathews (anglais)
Edward Whymper (anglais, français)
Selon Alpinistes britanniques et austro allemands dans les Ecrins, de Michel Mestre et Michel Tailland, Editions du Fournel, 2002, les deux autres auteurs sont : Frederick Elliot Blackstone, bibliothécaire au British Museum et Robert Cradock Nichols (1824-1892).

Site de l'Alpine Club.
Peaks, Passes and Glaciers (volume I) sur Googlebooks.
Peaks, Passes and Glaciers (volume II) sur Googlebooks.

Perrin : 28
Perret : 67 : "Cette deuxième série est la plus représentative de l'âge d'or de l'alpinisme." "Peu courant et très recherché."
Neate : 20
BNF : G-27475 et G-27476. Seulement 2 autres exemplaires au CCFr : Lourdes, Musée Pyrénéen ; Lyon, Bibliothèque de la Faculté Catholique. Absent du Fonds dauphinois de la BMG.