Blason Dauphiné BIBLIOTHÈQUE DAUPHINOISE Armoiries Hautes-Alpes
ACCUEIL LISTE DES OUVRAGES LISTE DES PERSONNES CONTACT
PAGE THÉMATIQUE : Vaudois et Protestants des Hautes-Alpes

J.-A. Chabrand
Docteur en médecine
Membre de l'Académie Delphinale et de la Société d'Etudes des Hautes-Alpes.

Vaudois et Protestants des Alpes.
Recherches historiques contenant un grand nombre de documents inédits sur les Vaudois et les Protestants des Alpes Dauphinoises et Piémontaises.

Description de l'exemplaire  (Voir : Notes sur la description des ouvrages)

Grenoble, Xavier Drevet, éditeur, 1886
In-8° (211r x 132r mm), 287 pp.
Vaudois et Protestants des Alpes, Chabrand : titre Vaudois et Protestants des Alpes, Chabrand : reliure
Pour agrandir, cliquez sur les photos

Notes sur l'exemplaire

Demi-basane bleue, dos lisse orné de filets et fleurons dorés (reliure de l'époque).
Etiquette et ex-libris Marc Benrey sur les pages de garde.
Envoi au faux titre : "A Monsieur A. Albert Témoignage d'amitié de son tout dévoué compatriote. Chabrand"

Vaudois et Protestants des Alpes, Chabrand
Pour agrandir, cliquez sur la photo

Notes sur l'ouvrage

Histoire des Vaudois et des Protestants dans le Briançonnais, la Vallouise et le Queyras, par un historien catholique.

L'ouvrage débute par un Avant-propos (pp. 5-9) qui donne le ton :
"Pendant ces dernières années, de nombreux écrits ont été publiés pour populariser l'histoire des Vaudois et des  Protestants des Alpes. Parmi ces écrits, il en est quelques-uns qui se font remarquer par leurs déclamations violentes, leurs allégations injurieuses et leurs jugements peu équitables contre l'Eglise catholique.
Les vallées vaudoises y sont signalées comme une seconde Terre-Sainte, à peu près inconnue jusqu'à nos jours, et digne d'attirer les regards et la vénération de tous les ennemis du catholicisme.
Les Vaudois y sont représentés comme des hommes aux mœurs patriarcales, inoffensifs, adonnés exclusivement à la pratique de toutes les vertus évangéliques, et comme des martyrs, victimes de leur attachement à la foi de leurs ancêtres."  (p. 5).

Plus loin, quelques jugements sur les Vaudois des Alpes :
"Ils se firent toujours remarquer par leur peu de souplesse à se courber sous le joug de l'autorité" (p. 6).
"Ils se laissèrent aller à des actes de rébellion violente" (p. 6).

Pour finir : "Et, de nos jours, où l'on parle tant de progrès et de liberté de conscience, ne voyons-nous pas employer, à l'égard des enfants catholiques, des procédés analogues à ceux dont on usait, sous Louis XIV, à l'égard des enfants protestants !" (p. 8).

Seuls les 3 premiers chapitres concernent les Vaudois :
- Chapitre I (pp. 11-32) : Sur l'origine des Vaudois des Alpes. Il les rattachant à l'hérésie de Pierre Valdo, battant en brèche la thèse parfois défendue par les auteurs protestants d'un origine très ancienne des croyances évangéliques dans les vallées du Briançonnais.
- Chapitre II (pp. 33-68) : Premières persécutions des Vaudois. Il discute le massacre de la Balme-Chapelue, réfutant le nombre de victimes. A la fin, il rappelle que le Queyras n'a jamais abrité de Vaudois.
- Chapitre III (pp. 69-74) : Dernières persécutions.

Ensuite, en 7 chapitres, il étudie l'implantation du protestantisme dans le Briançonnais et le Queyras et les guerres de religion : chapitres IV à X (pp. 75-166). Le chapitre VII (pp. 116-134) est entièrement consacré aux actes de barbarie et cruauté des Protestants contre les Catholiques dans le Queyras à la fin du XVIe siècle.  Dans la discussion sur la réalité de ces actes, l'auteur défend évidemment la thèse de leur existence, contre l'avis de Charronnet, du pasteur Arnaud et Muston.

Les derniers chapitres :
- Chapitres XI et XII (pp. 167-209) : Les Protestants sous le règne de l'Edit de Nantes.
- Chapitre XIII (pp. 210-253) : la révocation de l'Edit de Nantes et ses suites : l'émigration des Protestants du Queyras. La Glorieuse rentrée, sous la conduite d'Henri Arnaud, d'Embrun.
- Chapitre XIV (pp. 254-270) : Le destin de protestantisme au XVIIe siècle, l'action de Félix Neff et de tous les évangélistes. Etat du protestantisme dans le Briançonnais, la Vallouise et le Queyras à la fin du XIXe siècle. Une conclusion (surprenante) : "Dans les Alpes, comme dans le reste de la France, le protestantisme se meurt." (p. 268).
- Chapitre XV (pp. 271-281) : Liste de pasteurs et notices biographiques de quelques personnalités protestantes : Henri Arnaud, pasteur André Blanc.


Cet ouvrage a fait l'objet d'une réfutation en règle par Louis Brunel dans la seconde édition de Les Vaudois des Alpes françaises, Paris, 1890 (pp. 245-266). En parlant de cet ouvrage, il annonce : "Comme il contient, à côté du désir d'élucider la matière, l'énoncé d'assertions, tout au moins hasardeuses, sinon erronées, nous croyons devoir les prendre l'une après l'autre, et, pour les réfuter, les soumettre à une impartiale appréciation." (p. 245). Nous sommes dans la controverse religieuse et historique.

Dans sa bibliographie critique des ouvrages sur les Vaudois en introduction de sa thèse, L'inquisition en Dauphiné, Jean Marx cite ce livre en précisant qu'avec les autres ouvrages sur les Vaudois du Briançonnais, ce ne sont pas "des travaux originaux" (p. VIII).

Commentaire personnel

Rare ouvrage qui donne un bon aperçu des enjeux politiques de l'histoire des Vaudois à la fin du XIXe siècle. L'envoi à Aristide Albert, autre érudit briançonnais, est d'autant plus sympathique qu'à la différence de Jean-Armand Chabrand, celui-ci a chaleureusement défendu la mémoire des Vaudois dans son petit ouvrage : Les Vaudois de la Vallouise, paru  quelques années plus tard en 1891. Preuve, s'il en est, qu'au delà des divergences politiques, l'amour du pays natal est le plus fort.

Références  (Voir : Liste des sources et références)

Notice biographique de Jean-Armand Chabrand

Perrin : 139 et 1301
Maignien (Catalogue) : 2887
BSEHA(B), 1886, p. 515, n° 352
BSEHA(Chabrand)
BSEHA(Bibl.), n° 341
Guillemin : 1245
BNF : 8- LD175- 226