Blason Dauphiné BIBLIOTHÈQUE DAUPHINOISE Armoiries Hautes-Alpes
ACCUEIL LISTE DES OUVRAGES LISTE DES PERSONNES CONTACT

Eugène Chaper

Eugène ChaperEugène Chaper, est né à Grenoble le 17 janvier 1827, fils de Achille Chaper (1795-1874) et de Henriette Teisseire (ou Teissère). Diplômé de l'Ecole Polytechnique, il fut directeur de l'exploitation des mines de La Mure et de La Motte. Il fut élu député de l'Isère en février 1871 et le resta jusqu'en 1876. Il est mort à Grenoble le 23 décembre 1890. Il fut un très grand bibliophile dauphinois, rassemblant une collection à nulle autre pareille. Il a peu publié de travaux personnels, mais s'est beaucoup consacré à exhumer et faire connaître des documents anciens et rares. Il participa aux différentes revues de bibliophilies dauphinoises parues de son temps.
La collection d'Eugène Chaper semble avoir été dispersée en 1946. Un accord entre les héritiers et la Bibliothèque municipale de Grenoble permit d'y faire entrer une partie de la collection (P. Vaillant : les Autographes du fonds Chaper acquis par la Bibliothèque de Grenoble, dans Petite revue des bibliophiles dauphinois, 1951, pp. 31-39 et Robert Avezou : Inventaire des documents de la collection Chaper du château d'Eybens acquis par les Archives de l'Isère, Grenoble, 1953).
Avant sa mort, en 1887, Eugène Chaper fit don de 80 volumes d'ouvrages sur la géologie et les coquillages au Muséum d'Histoire Naturelle de Grenoble.
Eugène Chaper possédait une belle collection d'autographes. La Petite revue des Bibliophile dauphinois (n° 2, février 1906, pp. 53-62) reproduit une de ses lettres de 1879 dans laquelle il décrit sa collection (télécharger l'article en pdf). Parmi les pièces les plus intéressantes, il possédait un exemplaire de la  Chartreuse de Parme interfolié avec des corrections et des additions de la main de Stendhal : "Je ne connais pas de ragoût littéraire qui plaise davantage à mon palais que des pièces semblables". Cet exemplaire est actuellement à la Bibliothèque Pierpont Morgan à New-York.
Vingt manuscrits de sa collection, concernant principalement les Hautes-Alpes, ont été vendus aux enchères à Lyon le 26 janvier 2000 (Me Chenu et Scrive, Alain Ajasse, expert).

La bibliothèque  d'Eugène Chaper est probablement la plus belle bibliothèque sur le Dauphiné qui ait jamais existé. Elle alliait l'exhaustivité à la rareté. Les ouvrages de cette collection sont encore courants sur le marché. Certains sont de simples livres brochés, contenant l'ex-libris d'Eugène Chaper. Les pièces de plus grande valeur sont souvent bien reliées. Ce sont alors de vrais trésors bibliophiliques.
Nous possédons trois ouvrages de sa bibliothèque, qui sont  tous des pièces uniques :

- L'Imprimerie, les Imprimeurs et les Libraires à Grenoble du XVe au XVIIIe siècle, d'Edmond Maignien
- Mélanges biographiques et bibliographiques relatifs à l'histoire littéraire du Dauphiné, de Paul Colomb de Batines et Jules Ollivier
- Nicolai Chorerii Viennensis J. C. Adversariorum de vita et rebus suis libri III., de Nicolas Chorier

Ex-libris d'Eugène Chaper (taille réelle : 57 x 43 mm)  :

ex libris Eugene Chaper


Signature d'Eugène Chaper :


Signature eugene chaper


Eugène Chaper est l'auteur de quelques plaquettes et articles, mais n'a produit aucun ouvrage de longue haleine. Il a surtout mené un travail important de publication. En effet, il a assuré, à ses frais, l'édition de deux séries de brochures : Etudes de bibliographie dauphinoise (11 numéros entre 1870 et 1890) et Recueil de documents relatifs à l'histoire politique, littéraire, scientifique, à la bibliographie, à la statistique etc., du Dauphiné, réunis et annotés par un vieux bibliophile dauphinois (6 numéros entre 1881 et 1888, les 3 derniers portent seulement en tête : Documents dauphinois.). Eugène Chaper est évidemment "le vieux bibliophile dauphinois". En revanche, contrairement à ce que l'on peut lire, il n'est pas un des Trois Bibliophiles Dauphinois qui ont publié des plaquettes entre 1872 et 1874.

Il a aussi participé à un projet de publication de documents concernant Lesdiguières, sous l'égide de l'Académie delphinale. Pour cela, une commission de publication avait été constituée avec quatre membres : Eugène Chaper, le Comte Douglas, Hyacinthe Gariel, bibliothécaire de la ville de Grenoble et Antonin Macé, professeur d'histoire à la Faculté de Grenoble. Pour faire état du travail de collationnement déjà accompli, la commission publia en 1866 un inventaire des pièces copiées afin de s'assurer qu'il n'y avait pas de double emploi et pour susciter la découverte de nouveaux documents : Catalogue des pièces réunies jusqu'ici (1er septembre 1866) pour servir à la publication des : Documents relatifs à Lesdiguières, entreprise sous les auspices et avec le concours de l'Académie Delphinale, 1866.


La famille Chaper

Sur les origines familiales d'Eugène Chaper, on peut utilement consulter cet ouvrage :

G. M. J [Georges Morel-Journel]
Les origines de la famille Chaper
Lyon, s.n, s.d, in-8° (250 x 162 mm), 137-[2] pp.
Les origines de la famille Chaper : couverture
Pour agrandir, cliquez sur la photo

Georges Morel-Journel (Saint-Didier (69) 2/8/1883 - Biviers (38) 9/7/1972) avait épousé Marguerite de La Brosse, fille de René de La Brosse et Suzanne Chaper et petite-fille d'Eugène Chaper. Il a fait paraître un article sur le même sujet dans le Bulletin de l'Académie delphinale, 1950, pp. 413-425 : "Les origines de la famille Chaper".

Cet ouvrage est essentiellement constitué des informations et renseignements extraits des actes notariés et de l'abondante correspondance de Barthélémy Chaper avec Achille Chaper, son fils et des correspondances croisées entre les différents membres de cette famille de la génération d'Achille Chaper. L'ouvrage couvre l'histoire de la famille depuis le début du XVIIe siècle, jusqu'à Achille Chaper. Il présente une double intérêt. Il illustre l'ascension sociale d'une famille depuis des modestes tourneurs sur bois lyonnais jusqu'à la bourgeoisie éclairée dauphinoise, représentée par Achille Chaper, avec ses alliances prestigieuses avec la famille Périer. Cette ascension s'est faite, génération après génération, essentiellement par le travail, par l'éducation, Achille Chaper est ancien élève de l'Ecole Polytechnique, et par le mariage, qui permet à Achille Chaper d'entrer dans deux grandes familles notables de l'Isère : les Périer et les Teisseire. On les voit d'ailleurs brasser des sommes d'argent  importantes, dans des spéculations parfois hasardeuses. L'auteur n'occulte pas les réussites moins brillantes. L'autre intérêt de l'ouvrage est de nous faire pénétrer dans l'intimité des relations entre les membres de cette famille, avec parfois une grande liberté de ton, dans un style toujours châtié et soutenu. La correspondance la plus abondante est celle entre Barthélémy Chaper et son fils Achille, qu'il guide dans ses débuts dans la vie, au moment où il a acheté la forge de Pinsot, dans l'Isère. Il y a une belle lettre d'Achille Chaper à son père (pp. 58-59) où il lui demande en même temps de l'aide, de l'indulgence et plus de confiance, accompagné de ce bel appel à "sortir" de lui-même : "Tu ne te plaisais que dans de grandes occupations ou dans la solitude. Toi qui sens si vivement le bonheur de l'intérieur, tu semblais nous fuir ou nous dérober la trace de tes chagrins. Tout cela m'affectait vivement mais j'étais trop jeune pour pouvoir rien dire : j'attendais". Barthélémy Chaper n'y a pas répondu. On peut aussi citer la lettre d'Henriette Teisseire à son fils Eugène Chaper (p. 135), de février 1841, qui nous donne un aperçu de sa personnalité. Il a alors tout juste 14 ans : "Allons donc; une fois dans ta vie, parle donc ouvertement. Ne te poses pas en dieu du silence. A quoi bon sentir vivement pour être muet ? Dans quel cœur ami déposeras-tu tes confidences plus sûrement que dans celui de ta mère ? Pourquoi crains-tu toujours de te laisser aller avec moi ? Quand tu as dit un mot, tu le retires bien vite comme si tu t'étais brûlé et tu changes de sujet."

Ce livre de G. Morel-Journel est absent de toutes les bibliothèques. C'est probablement un tirage hors commerce, réservé aux membres de la famille Chaper. Il a dû être édité dans les années 1950.

Ouvrages de cet auteur sur ce site

A propos de quelques monuments celtiques du Dauphiné.

Ouvrages publiés par Eugène Chaper sur ce site

Etudes de bibliographie dauphinoise :
        - n° III :  Notice sur les controverses religieuses en Dauphiné pendant la période de l'édit de Nantes, par Eugène Arnaud.
        - n° VI : Notes sur les thèses illustrées dauphinoises, par un Vieux Bibliophile Dauphinois (Eugène Chaper)
        - n° XI : Notice biographique et bibliographique sur M. Adolphe Rochas, Conservateur de la Bibliothèque et du Musée de la ville de Valence, par Victor Colomb

Recueil de documents relatifs à l'histoire politique, littéraire, scientifique, à la bibliographie, à la statistique etc., du Dauphiné, réunis et annotés par un vieux bibliophile dauphinois :
        - n° I : Histoire abrégée du Dauphiné de 1626 à 1826, par Augustin Perier
        - n° II : Emigrés protestants dauphinois secourus par la Bourse française de Genève de 1680 à 1710, par le pasteur Eugène Arnaud

Ouvrages provenant de la bibliothèque d'Eugène Chaper sur ce site

L'Imprimerie, les Imprimeurs et les Libraires à Grenoble du XVe au XVIIIe siècle.
Mélanges biographiques et bibliographiques relatifs à l'histoire littéraire du Dauphiné. (Exemplaire Eugène Chaper).
Nicolai Chorerii Viennensis J. C. Adversariorum de vita et rebus suis libri III. (Exemplaire Eugène Chaper).
Correspondance littéraire de Valbonnays
Flora Delphinalis

Sources  (Voir : Liste des sources et références)

Notice biographique et bibliographie d'Eugène Chaper dans la Petite revue dauphinoise, 5ème année, p. 61 à 70, qui met particulièrement en valeur le bibliophile. Contient en particulier une description succincte de ses collections. Suivie d'une bibliographie des ouvrages d'Eugène Chaper et de son travail de publication.
Notice biographique par Mgr Charles Bellet, parue dans la Semaine religieuse du 15 janvier 1891, qui met essentiellement en valeur les vertus chrétiennes d'Eugène Chaper.
Eugène Chaper, d'après sa correspondance, par l'abbé Ginon. Contient le portrait gravé, reproduit ci-dessus.
BSEHA, 1891, pp. 97-99 : courte notice nécrologique sur Eugène Chaper, membre de la Société d'Etudes des Hautes-Alpes. Contient 3 références de notices nécrologiques.
Alexandre Debelle. 1805-1897. Peintre en Dauphiné, sous la direction de Sylvie Vincent, Grenoble, 2005 : un article de Marie-Françoise Bois-Delatte : Les dessins d'Alexandre Debelle conservés à la Bibliothèque municipale de Grenoble, qui donne l'historique de l'entrée dans les collections de la BMG de la collection de dessins d'Eugène Chaper. Cet article contient une courte notice biographique de celui-ci et une reproduction de son ex-libris.

Site qui donne quelques éléments de généalogie de la famille Chaper et de ses liens avec la famille Perier :
http://www.commanderie.fr/grenoble_hotel/historique_detail.htm
Sur Achille Chaper, père d'Eugène Chaper :
Une notice wikipedia particulièrement complète, en particulier sur les liens avec les familles Périer et Teisseire : http://fr.wikipedia.org/wiki/Achille_Chaper
Autres pages intéressantes : http://www.annales.org/archives/x/chaper.html.
Sur le château d'Eybens, propriété de la famille Chaper, qui hébergeait les collections d'Eugène Chaper : http://www.ville-eybens.fr/histoire/chateau.htm et http://perso.orange.fr/jean-marie.verdonck/Eybens/Chateau.htm