Blason Dauphiné BIBLIOTHÈQUE DAUPHINOISE Armoiries Hautes-Alpes
ACCUEIL LISTE DES OUVRAGES LISTE DES PERSONNES CONTACT

Statuta Delphinalia,
hoc est,
Libertates per illustrissimos principes delphinos viennenses delphinalibus subditis concessæ,
Statutaque & Decreta ab eisdem Principibus; necnon Magnificis Delphinatus Pr
æsidibus, quos Gubernatores dicunt, & Excelsium Delphinalem Senatum edita; quibus etiam Forenses estrajudiciales causæ facile dirimi possunt.
Adjecta Interinatione literarum dissectionis sive dismembrationis Comitatus Astensis à Senatu Mediolani, & adjunctionis dicti Comitatus insigni Curi
æ Parlamenti Delphinatus.

Description de l'exemplaire  (Voir : Notes sur la description des ouvrages)

Gratianopoli, Impensis Petri Charvys [Grenoble, Imprimerie Pierre Charvys]
1619, in-8° (232r x 156r mm), [4]-128-56 ff. ([8]-256-112 pp.)
Statuta Delphinalia : titre Statuta Delphinalia : reliure
Pour agrandir, cliquez sur les photos

Notes sur l'exemplaire

Velin blanc (reliure d'époque)
Exemplaire provenant de la bibliothèque de la famille Prunier de Saint-André avec leur ex-libris héraldique sur le premier contre-plat (voir ex-libris dauphinois) et étiquette de bibliothèque avec le numéro 76 (voir ci-dessous).

Notes sur l'ouvrage

Nouvelle édition des Statuts du Dauphiné.Cette édition semble être celle qui a été le plus largement diffusée.

Avant de céder le Dauphiné à la France, le dernier Dauphin Humbert II a octroyé des droits, franchises et privilèges à ses habitants. C'est le Statut Delphinal, établi le 14 mars 1349 avec Henri de Villars et Bertrand de la Chapelle, archevêques de Lyon et Vienne et, pour le premier, lieutenant général du Dauphiné, et Jean de Chissé, évêque de Grenoble. Ce texte représente le passage de franchises locales pour un groupe ou une communauté à des dispositions étendues au Dauphiné tout entier. Il avait été élaboré à partir des assemblées tenues dans les différents baillages suite à une ordonnance du 11 mars 1348, instituant le recueil des usages, coutumes, privilèges et libertés à travers le Dauphiné. En 53 articles, le Statut Delphinal stipule en autres la suppression de la Gabelle et de la mainmorte. Le 16 juillet 1349, lors de la prise de possession du Dauphiné par le premier Dauphin de la famille royale de France, Charles (futur Charles V), celui-ci dut jurer de respecter le Statut Delphinal.

Ensuite, tous les Dauphins étaient tenus de jurer de respecter le Statut Delphinal, ainsi que les autres institutions de la province. Cependant, la montée de l'absolutisme royal empiéta peu à peu sur les libertés du Dauphiné. Déjà, le passage dans les textes de la qualification de Principauté à celle de Province était bien le signe tangible d'une intégration toujours plus forte du Dauphiné à la France et ses institutions. Le mouvement d'intégration du Dauphiné à la France s'accéléra à partir du règne de François Ier. L'épisode du refus de ratifier l'ordonnance de Villers-Cotterets en 1539 n'était qu'un baroud d'honneur. L'ordonnance d'Abbeville, un an plus tard en 1540, mit fin aux velléités du parlement de Grenoble de refuser les ordonnances royales (voir l'ouvrage Ordonnances d'Abeville) . Cette perte des libertés provinciales fut définitive lors de la Révolutoin française, en particulier suite à la nuit du 4 août 1789. Paradoxalement, les parlementaires dauphinois hâtèrent cette perte des libertés par leur mouvement de rébellion, illustré par la journée de tuiles à Vizille (7 juin 1788) qui est encore considérée comme un des actes fondateurs de la Révolution française. En pensant défendre leurs libertés, il ne firent qu'accélérer le mouvement d'uniformisation des lois et coutumes en France au détriment des Provinces. Le procès des Tailles, en particulier les arrêts de 1602, 1634 et 1639, fut une étape majeure dans la perte des libertés provinciales, en amenant le Tiers-Etat à faire arbitrer le conflit par le Conseil d'Etat contre l'avis des Etats de la province (voir la notice de l'ouvrage Plaidoyez pour le Tiers Estat du Dauphiné).

Les 4 premiers feuillets non chiffrés contiennent le titre et la tables des matières (Tabula).
E. Maignien, L'Imprimerie, les Imprimeurs et les Libraires à Grenoble du XVe au XVIIIe siècle (n° 80), donne une description identique à notre exemplaire, excepté la confusion entre pages et feuillets. Dans cette édition, ce sont les feuillets qui sont numérotés et non les pages. Il apporte cette précision : "Edition imprimée sur un papier détestable.", ce qui est vrai pour cet exemplaire. Ensuite, il affirme : "Ce volume sort, croyons-nous, des presses lyonnaises. C'est le même ouvrage que le suivant : Tractatus de Statutis Delphinatus ., Lyon, J. A. Huguetan et Marc Ant. Ravaud, 1668, in-4°, qui est évidemment du même tirage, sauf le titre et la table (4 ff. n. chiff.)."

La première édition des Statuts du Dauphiné a été donnée en 1508. Deschamps dans son Dictionnaire de Géographie cite une longue note de Hyacinthe Gariel, conservateur de la bibliothèque de Grenoble, disant : "Ce volume se compose de trois parties que je crois imprimées aux trois dates de 1489, 1501 et 1508, ces trois dates correspondant à celles des actes les plus récents de chacune des trois parties." Ce serait donc une des premières éditions grenobloises, mais certains, comme E. Maignien, considèrent qu'elle a été imprimée à Valence (Maignien (Imprimerie) : 4). Le débute du titre est : Libertates per illustrissimos principes delphinos viennenses delphinalibus subditis concesse statutaque et decreta ab eisdem princibus necnon magnificis delphinatus praesidibus quos gubernatores dicunt et excelsum delphinalem senatu edita...  et le titre courant : Statuta delphinatus. Description : ouvrage en 3 parties : 4 feuillets préliminaires non chiffrés, 87 feuillets chiffrés et 1 feuillet blanc, suivent 37 feuillets chiffrés et 2 feuillets non chiffrés signés A, qui donnent la lettre de Louis XII sur l'adjonction du comté d'Asti à la juridiction du parlement de Grenoble.

Notice du catalogue Teissèdre :
"Livres rares et manuscrits anciens"
décembre 2007.
Statuta Delphinalia : notice catalogue Teissèdre Statuta Delphinalia : notice catalogue Teissèdre
Pour agrandir, cliquez sur les photos


La deuxième édition, sous le titre : Statuatum Delphinale a été imprimée à Grenoble en 1529, par Bonin Balsarin, aux frais d'Anemond Amabert (Maignien (Imprimerie) : 5).

Page de titre de l'exemplaire de la BMG : Statuta Delphinalia : édition 1529
Pour agrandir, cliquez sur la photo


La troisième édition, sous le titre : Statuta Delphinalia, a été imprimée par le même Bonin Balsarin en 1531 (Maignien (Imprimerie) : 9)

Cette édition est la quatrième. Les trois premières sont particulièrement rares. Celle-ci a visiblement été imprimée en plus grand nombre, car les exemplaires conservées dans les bibliothèques publiques ou passés en vente sont sensiblement plus nombreux.

Les éditions suivantes sont :
- 1623, chez Pierre Charvys, à Grenoble (absent de Maignien (Imprimerie) et de la BMG, BNF : 4-LK2-680 (A))
- 1694, chez Pierre Charvys, à Grenoble  (absent de Maignien (Imprimerie), de la BMG et de la BNF. Un seul exemplaire à la bibliothèque de la Société de Port-Royal. Paris : GDb35)
Cette dernière édition, si son existence se confirme puisque c'est la seule mention que j'ai en trouvée, est probablement une édition plus ancienne habillée d'un nouveau titre. Pierre Charvys a été actif à Grenoble de 1616 à 1668.

A ma connaissance et selon mes recherches, il n'y a pas eu d'autres éditions ni en latin, ni en français. En 1789, sentant peut-être arriver les menaces sur les privilèges des provinces, une souscription a été lancée pour une nouvelle édition :
Statuts et Privilèges du Dauphiné. Prospectus pour une nouvelle édition proposée par souscription
S.l.n.d. (1789), in-8°, 4 pp. (BMG : O.14224).

Le jurisconsulte dauphinois Guy Pape (début XVe siècle - mort vers 1480) a rédigé des commentaires sur le Satut Delphinal. Cela a parfois créé une confusion, en attribuant la rédaction du Statut Delphinal lui-même à Guy Pape, comme dans la notice ci-dessus. Ces commentaires ont été publiés pour la première fois en 1496 selon A. Rochas.

Précisions sur la provenance de l'ouvrage :

Sur le premier contre-plat, se trouve l'ex-libris de la famille Prunier de Saint-André (85 x 60 mm) :

Famille Prunier de Saint-André : ex-libris

Les Prunier de Saint-André appartiennent à un puissante famille de parlementaires dauphinois depuis le début du XVIe siècle (voir Famille Prunier de Saint-André). Selon des informations qui restent à confirmer, la bibliothèque a été constituée à l'origine par Artus II Prunier de Saint-André (1548-1616), premier président au parlement de Provence, puis premier président au parlement de Grenoble en 1603. Cet exemplaire provient probablement de ce noyau initial, par sa date de parution. Ensuite, son petite-fils Nicolas (1628-1692), lui-même président au parlement de Grenoble de 1679 à 1692, aurait complété cette bibliothèque et apposé son ex-libris. Elle est ensuite passée dans la famille de Saint-Ferriol, jusqu'à sa dispersion.

Commentaire personnel

Qu'espérer de mieux pour un exemplaire du Statuta Delphinalia : une reliure d'époque, une belle provenance lorsque on sait que cet exemplaire a été entre les mains d'un des plus fameux présidents du Parlement de Grenoble ! N'y-a-t-il pas meilleur possesseur d'un tel texte que celui-là même qui doit en garantir le respect ?
Je peux aussi remercier le bibliographe Edmond Maignien. Le seul défaut de cet exemplaire est la mauvaise qualité du papier, avec les rousseurs éparses. Grâce à Edmond Maignien, je sais que c'est le lot commun de tous les exemplaires de cette édition. Je ne pouvais donc trouver un exemplaire plus parfait !

Il ne me reste plus qu'à trouver les trois premières éditions, en particulière la première, à un prix raisonnable.

Références  (Voir : Liste des sources et références)

La meilleure synthèse récente sur l'histoire du Dauphiné avant le Transport jusqu'à la Révolution est l'ouvrage collectif suivant, sous la direction de Vital Chomel :

Dauphiné France.
De la principauté indépendante à la Province (XIIe - XVIIIe siècles).
Presses Universitaires de Grenoble, "La Pierre et l'Ecrit", [1999],
in-8°, 208 pp., illustrations (cartes, etc) dans le texte, un cahier hors texte de XVI p. en couleurs, couverture illustrée d'un photographie en couleurs.
Statuta Delphinalia
Pour agrandir, cliquez sur la photo

Il comporte des passages entièrement consacrés au Statut Delphinal, en particulier les pp. 82-88 et plus particulièrement les pp. 83-84 : Du Statut delphinal au contrat Dauphiné-France.  Le chapitre De la principauté à la province. La perte des libertés dauphinoises (XVIe-XVIIe siècles). donne un bon aperçu du lent empiétement des libertés provinciales par le pouvoir royal, dans sa montée vers l'absolutisme.

Un message sur le Bibliomane Moderne : Fiche libraire : Statuta delphinatus ou les Statuts du Dauphiné, Grenoble, vers 1508.

SdB : 178 (en vélin blanc) (6,50 frcs)
Perrin : 789 (exemplaire de Nicolas Chorier)
Maignien (Imprimerie) : 80
BNF : LK2-680 (BMG : U.1364)