Blason Dauphiné BIBLIOTHÈQUE DAUPHINOISE Armoiries Hautes-Alpes
ACCUEIL LISTE DES OUVRAGES LISTE DES PERSONNES CONTACT
PAGE THÉMATIQUE : Dialectes et patois du Dauphiné

[Blanc la Goutte]

Recueil de poésie, en langage vulgaire de Grenoble, contenant l'Epitre à Mademoiselle *** sur les réjouissances à l'occasion de la Naissance de Monseigneur le Dauphin, Grenoblo malherou & le Jacquety de le Comare

Description de l'exemplaire  (Voir : Notes sur la description des ouvrages)

Grenoble, André Faure, Imprimeur du Roi, s.d. (ca. 1740)
In-12 (182r x 115r mm), 36 pp.
Recueil de poésie, en langage vulgaire de Grenoble : titre Recueil de poésie, en langage vulgaire de Grenoble : reliure
Pour agrandir, cliquez sur les photos

Notes sur l'exemplaire

Pleine basane racinée, dos lisse orné de fleurons et de caissons dorés, pièce de titre rouge (reliure fin XVIIIe).
Cet exemplaire contient aussi la Pastorale et tragi-comédie de Janin, de Jean Millet, dans l'édition de 1700.

Notes sur l'ouvrage

Recueil de 3 œuvres de Blanc la Goutte, dont une en édition originale.

Contenu de l'ouvrage :

Titre (p. [1])

A madameisella*** (pp. 3-14).
Reprise du poème paru en 1729, première œuvre publiée de Blanc-la-Goutte : Épître en vers, au langage vulgaire de Grenoble, sur les réjouissances qu'on y a faites pour la naissance de Monseigneur le dauphin, à Mademoiselle***, Grenoble, Pierre Faure, 1729. Ces réjouissances pour la naissance du Dauphin ont eu lieu en septembre 1729. Il faudra ensuite attendre 1809 pour que ce poème soit publié par Champollion-Figeac dans ses Nouvelles recherches sur les patois ou idiomes vulgaires de la France et en particulier sur ceux du département de l'Isère. Il n'identifie pas l'auteur, mais il qualifie cette pièce comme "une des meilleures de notre littérature indigène." (p. 97) et la reproduit pp. 131-146.

Grenoblo Malherou. (pp. 15-30).
Reprise du poème qui avait été publié pour la première fois en 1733 : Grenoblo malherou. A Monsieur ***, Grenoble, André Faure, 1733, in-4°, 26 pp. Cette deuxième édition sera suivie de nombreuses rééditions. Pour une liste et une analyse de ces différentes rééditions, voir la notice consacrée à l'édition du Grenoblo malhérou, chez Courreng.

Dialoguo de le quatro comare, Pissisen, Jappeta, Faliben, Franqueta. (pp. 31-36)
Première publication de ce poème, qui se présente sous forme d'un dialogue entre 4 commères grenobloises. Sur la page de titre, il est appelé le "Jacquety de le Comare". Ces sous ces deux noms qu'il sera indifféremment appelé. A la différence du premier texte, Epitre..., ce dialoguo sera ensuite toujours réédité avec la Grenoble Malherou.

Ce recueil est resté inconnu des bibliographies jusqu'en 1859. Ni Champollion-Figeac, dans ses Nouvelles recherches sur les patois ou idiomes vulgaires de la France et en particulier sur ceux du département de l'Isère, en 1809, ni surtout Colomb de Batines dans sa Bibliographie des patois du Dauphiné, 1835, ne citent ce recueil. Cela explique aussi que le Jacquety de le Comare soit resté longtemps sans être attribué à Blanc la Goutte.

En 1859, dans la première étude sur Blanc la Goutte, paru dans Grenoble inondé, Pilot de Thorey donne pour la première fois une description de cette édition (p. 58). Il la date de 1741. Pour cela, il part de l'hypothèse que cette édition a dû paraître avant que Blanc-la-Goutte écrive et publie sa dernière œuvre : Coupi de la lettra ecrita per Blanc dit la Goutta a un de sos amis u sujet de l'inondation arriva à Garnoblo la veille de St Thomas. 20 Xbre 1740, Grenoble, Pierre Faure, 1741. Il en déduit donc, assez curieusement, que ce recueil est aussi de 1741.

G. Tuaillon, dans l'appareil critique de la publication des œuvres complètes de Blanc-la-Goutte : Blanc la Goutte, Poète de Grenoble. Oeuvres complètes. Grenoble, Le Monde Alpin et Rhodanien, 4/2002, utilise le même argument de l'absence de cette dernière œuvre pour dater ce Recueil plus logiquement d'environ 1740. J'ai suivi cette hypothèse malgré l'autorité de Maignien qui garde la date de 1741.

En effet, Edmond Maignien dans sa bibliographie : L'Imprimerie, les Imprimeurs et les Libraires à Grenoble du XVe au XVIIIe siècle, Grenoble, 1884, classe sa notice (n° 1069) dans l'année 1741. Dans les notes manuscrites en marge de son exemplaire personnel de L'Imprimerie,..., E. Chaper précise qu'il possède un exemplaire et qu'il s'agit d'un ouvrage "très rare". Cet exemplaire est maintenant à la BMG.

L'ouvrage est absent de Maignien : Catalogue des livres et manuscrits du fonds dauphinois de la Bibliothèque Municipale de Grenoble, ce qui peut laisser penser que les 2 exemplaires actuellement présents dans ce fonds sont entrées après 1910.

Commentaire dans le catalogue Perrin (83) : "Edition originale collective des œuvres de Blanc-la-Goutte. Cet opuscule [est] RARE ET PRECIEUX".

La vente Salvaing de Boissieu, 1897, (voir catalogue) proposait deux exemplaires :
- 585 : demi-basane violette, tranches dorées. Adjugé 7,50 frs.
- 586 : veau marbré, dos orné. Cet exemplaire contient aussi la Pastorale de Janin. Adjugé 6 frs.

Notre exemplaire est le n° 586 de la vente Salvaing de Boissieu. La description correspond (on peut confondre le veau et la basane). Dernière preuve, si nécessaire, il contient encore la carton avec le n° 586.
Le catalogue précise, au n° 585 : "Edition très rare".

Un exemplaire broché était proposé dans le catalogue de la vente Pilot de Thorey d'avril 1886 : "L'on ne connait que quelques rares exemplaires de cette publication des œuvres de Blanc-la-Goutte." Il a été adjugé 12 frc si l'on en croit la page du catalogue qui a été mise dans cet exemplaire.

La page 31 est chiffrée par erreur 3.

Références  (Voir : Liste des sources et références)

Notice biographique de Blanc la Goutte.

Maignien (Imprimerie) : 1069
Maignien (Anonyme) : absent
Maignien (Catalogue) : absent
Perrin : 83
Exemplaires au CCFr :
BNF : 8- YE PIECE- 4406 et YE- 31761
BMG : 2 exemplaires :
V.18387
V.38529 Rés. : Ex-libris de Chaper, de Paul Couturier de Royas. Reliure demi-cuir de Pagnant. Le dos de la reliure indique le titre "Poésie en langage de Grenoble" et une date "1729".
AVIGNON – BM : Bibl. Requien, 8° 25475
TOULOUSE 1 - BU Arsenal : Resp 35341-8-8 (incomplet des 6 dernières pages).