Blason Dauphiné BIBLIOTHÈQUE DAUPHINOISE Armoiries Hautes-Alpes
ACCUEIL LISTE DES OUVRAGES LISTE DES PERSONNES ACTUALITES CONTACT
PAGE THÉMATIQUE : Dialectes et patois du Dauphiné

P. Colomb de Batines

Bibliographie des patois du Dauphiné.

Description de l'exemplaire  (Voir : Notes sur la description des ouvrages)

Grenoble, Chez Prudhomme, libraire, 1835
In-8° (236 x 154 mm), [4]-16 pp.
Bibliographie des patois du Dauphiné : titre Bibliographie des patois du Dauphiné : fin
Pour agrandir, cliquez sur les photos

Notes sur l'exemplaire

Broché.
Sur la page de titre :
- un tampon humide : "Champollion-Figeac", avec un oiseau aux ailes déployées dans le style égyptien (exemplaire de la bibliothèque de Jacques-Joseph Champollion-Figeac)
- une étiquette collée : "Henri Ferrand. Avocat. Grenoble" (voir ex-libris dauphinois).

Notes sur l'ouvrage

Première bibliographie des ouvrages en langues régionales du Dauphiné (Drôme, Isère, Hautes-Alpes). Auparavant, n'avait paru que l'ouvrage de Jacques-Joseph Champollion-Figeac, en 1809 : Nouvelles recherches sur les patois ou idiomes vulgaires de la France et en particulier sur ceux du département de l'Isère. Il ne concernait que l'Isère, ce qui écartait de fait toutes les langues de la zone provençale. Peu de temps après, en 1836, Jules Ollivier fera paraître son Essai sur l'origine et la formation des Dialectes vulgaires du Dauphiné. Cet essai sera le prélude à la collaboration de Jules Ollivier et Paul Colomb de Batines, sur les "patois", et plus généralement sur la bibliographie dauphinoise.

Cet ouvrage a d'abord paru en partie dans les n° des 8, 10 et 12 juillet 1834 du Courrier de l'Isère. L'auteur se proposait alors de faire paraître un Dictionnaire bibliographique des écrivains du Dauphiné, dont ces quelques pages auraient fait partie. Comme le dit Adolphe Rochas, avec sa pointe de perfidie habituelle, "ce projet, comme une foule d'autres de Colomb de Batines, n'a pas eu de suite".

Un premier chapitre contient des notices sur les auteurs qui ont écrit en patois. On y trouve Blanc La Goutte, Laurent de Briançon, Nicolas Charbot, Menil-Grand et Jean Millet. Le deuxième chapitre contient une "nomenclature des ouvrages anonymes et des pièces fugitives insérées dans divers recueils". Parmi ces 21 pièces, quelques-unes proviennent des Nouvelles recherches sur les patois de Champollion-Figeac. Sept autres concernent les Hautes-Alpes. Il s'agit des pièces en provençal haut-alpin qui ont d'abord paru dans l'Annuaire des Hautes-Alpes pour 1808, puis dans l'Histoire, de Ladoucette. Il est aussi fait référence à des œuvres en patois, lues à la Société d'Emulation des Hautes-Alpes, qui n'ont jamais été imprimées.

La justification de l'ouvrage est donnée à l'avertissement : 150 exemplaires, dont 140 sur papier grand-raisin et 10 sur papier de couleur. L'ouvrage est imprimé sur du papier vergé. Il se présente sous forme d'une plaquette sans couvertures, ni faux titre. Il a été imprimée à l'imprimerie Pontier, à Aix.

Rochas raconte que lorsque P. Colomb étudiait le droit à Aix et Grenoble, il fréquentait plus les librairies que les cours. "Il employa même l'argent destiné à un examen à faire imprimer son opuscule sur les patois du Dauphiné". Cette anecdote est reprise dans le catalogue Perrin.

Quelques années plus tard, cette bibliographie a été complétée et les ouvrages ont été classés différemment. Ainsi modifiée, elle a été insérée dans les Mélanges biographiques et bibliographiques relatifs à l'histoire littéraire du Dauphiné, publié en collaboration avec Jules Ollivier (pp. 187-232). Celui-ci l'avait complétée de son Essai sur l'origine et la formation des dialectes vulgaires du Dauphiné (pp. 138-186), paru en 1836 et qui a aussi paru dans la Revue du Dauphiné, tome IV, pp. 5-35. Cet ensemble a été repris dans un tiré à part, sous le titre de Essai sur l'origine et la formation des dialectes vulgaires du Dauphiné, suivi d'une bibliographie des patois du Dauphiné, Valence, Borel, 1838, in-4°, VI-95 pp (tirage 24 exemplaires), que certaines bibliographies qualifient de 2ème édition (Moutier).

Après ces premières publications, P. Colomb de Batines continua à s'intéresser aux "patois" du Dauphiné. Il fit paraître en 1840 :
Poésies en patois du Dauphiné. Edition publiée par Colomb de Batines
Grenoble, Prudhomme, 1840, in-12, 67 pp. (Maignien (Catalogue) : 15872)
Dans la préface, Paul Colomb de Batines fournit des renseignements bibliographiques sur les pièces contenues dans ce recueil et annonce, à la fin, qu'il travaille à rassembler les matériaux d'une Bibliothèque complète des ouvrages écrits en patois dauphinois, qui devrait être publiée par Prudhomme. 

Une deuxième édition paraît à Grenoble vers 1859 :
Poésies en patois du Dauphiné. Deuxième édition revue et augmentée.
Grenoble, Alph. Merle & Cie, Libraires-Editeurs, s.d. [ca. 1859], in-12 (190 x 125 mm), 150-8 pp.
Dans cet ouvrage dont le maître d'œuvre est inconnu, le libraire Merle reproduit la préface de Paul Colomb de Batines de l'édition de 1840. Il ajoute une Préface de la nouvelle édition dans laquelle il annonce ; "le vœu que formait, en terminant son travail, M. Colomb de Batines, l'auteur de la Préface de l'édition de 1840, se trouve accompli maintenant, grâce au zèle du nouvel éditeur [Alphonse Merle]." L'attribution fréquente de cette seconde édition à P. Colomb de Batines est une erreur, car, à cette date, il était décédé.

Dans l'introduction de sa Bibliographie des dialectes dauphinois. Documents inédits, l'abbé L. Moutier fait un état des lieux critique des ouvrages qui l'ont précédé. A propos du livre de Jules Ollivier et Paul Colomb de Batines, et donc du travail de ce dernier, il constate que "malheureusement l'importance de cette nouvelle publication ne répond que d'une manière imparfaite à l'ampleur de son titre. Elle se perd dans des généralités ne pouvant descendre dans le détail des faits précis faute de matériaux". Il reconnaît pourtant que "le premier essai de bibliographie patoise, pour notre province, remonte à cette époque".

Dans la bibliographie (appelée Précédents) de ses Préoccupations statistiques, géographiques, pittoresques et synoptiques du département des Hautes-Alpes, Barthélémy Chaix qualifie cet ouvrage de très bon.

Dans une plaquette de Paul Colomb de Batines publiée la même année : Lettre à M. Jules Ollivier (de Valence), contenant Quelques documens sur l'origine de l'imprimerie en Dauphiné, Gap, Allier, 1835, in-8°, 16 pp., cet ouvrage est annoncé comme ayant paru en avril 1835, avec 24 pages. Il le présente comme le premier numéro d'une collection de Mémoires bibliographiques, historiques et littéraires sur le Dauphiné, que P. Colomb de Batines se propose de publier par fascicules. Le second numéro publié est la Lettre à M. Jules Ollivier. Le troisième annoncé est la Bibliographie des journaux du Dauphiné qui n'a jamais paru sous cette forme. Il a été inséré aux pages 51 à 98 des Mélanges biographiques et bibliographiques relatifs à l'histoire littéraire du Dauphiné. La collection n'a pas eu de suite, mais Paul Colomb de Batines a continué à s'intéresser à la bibliographie du Dauphiné avant que ses soucis personnels ne l'obligent à partir en Italie où il consacra la fin de sa vie à la bibliographie de Dante.

Références  (Voir : Liste des sources et références)

Notice biographique de Paul Colomb de Batines.

Rochas : I, p. 265 (II)
Perrin : 213
Maignien (Catalogue) : 8300, qui le décrit avec 6 pp !
Bibliographie des dialectes dauphinois. Documents inédits, par l'abbé L. Moutier : p. 17, qui donne par erreur Aix, 1834
Annuaire bibliographique du Dauphiné pour 1837. 1ère année, par Colomb de Batines. Le dernier feuillet non chiffré contient une bibliographie des ouvrages de P. Colomb de Batines relatifs à l'histoire du Dauphiné. Cet ouvrage est référencé.
BNF : RES-Q-629
Exemplaires au CCFR : BMG : T.643, Strasbourg, Aix, Lyon (x 2), Montpellier.